Cet article date de plus de 7 ans

Les Auvergnats sont-ils prêts à épouser les Rhônalpins ?

La réforme territoriale s’est affichée sur la carte de France et le nouveau découpage des régions a fait irruption dans les conversations des citoyens. Les Auvergnats sont-ils favorables à la fusion avec la puissante voisine Rhône-Alpes ?
Les Auvergnats se sont plongés dans la presse pour décrypter la nouvelle carte des régions voulue par François Hollande.
Les Auvergnats se sont plongés dans la presse pour décrypter la nouvelle carte des régions voulue par François Hollande. © René Thévenot
La fusion fait débat aux terrasses ensoleillées du centre-ville de Clermont-Ferrand, capitale de l'Auvergne. Si ce mariage programmé avec la région Rhône-Alpes suscite des espoirs dans le domaine des échanges culturels ou des économies budgétaires, il provoque également des inquiétudes sur l'avenir de l'Auvergne.

Pour les jeunes clermontois interrogés mardi matin, "la ville risque d'être étouffée par les grandes agglomérations de Lyon et Grenoble. (...)  Il est encore temps de bouger pour sauver notre identité."

Le premier ministre Manuel Valls, a défendu la réforme "difficile" proposée par François Hollande pour réduire de 22 à 14 le nombre des régions métropolitaines. Elle va " forcément évoluer à partir du moment où elle sera débattue, d'abord au Sénat puis à l'Assemblée nationale ", a relevé le chef du gouvernement.

durée de la vidéo: 01 min 25
La réaction des Auvergnats

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aménagement du territoire politique