Une Auvergnate morte pour la France

Alors que la France fête bientôt le centenaire du début de la 1ère Guerre Mondiale, la commune de Celles-sur-Durolle vient de faire une découverte extraordinaire. Elle va bientôt pouvoir ajouter à son Monument aux Morts un 108e nom, celui de Victorine Déconche, morte pour la France en octobre 1918. 

La commune de Celles-sur-Durolle va bientôt pouvoir ajouter à son Monument aux Morts un 108ème nom, celui d'une femme : Victorine Déconche, morte pour la France en octobre 1918.
La commune de Celles-sur-Durolle va bientôt pouvoir ajouter à son Monument aux Morts un 108ème nom, celui d'une femme : Victorine Déconche, morte pour la France en octobre 1918. © France 3 Auvergne
Une femme : Victorine Déconche. Morte pour la France le 11 octobre 1918. Une découverte que quelques amateurs d'histoire ont faite par hasard grâce à une simple recherche sur Internet.

Victorine était originaire de Celles-sur-Durolle, dans le Puy-de-Dôme. Elle occupait la fonction d'infirmière militaire à l'hôpital parisien de Chaptal durant la première guerre mondiale.

Un mois avant la fin du conflit, Victorine Déconche décède à l'âge de 36 ans de la grippe espagnole. Elle repose depuis au cimetière militaire de Pantin en Seine-Saint-Denis.

Le 11 novembre prochain, le nom de Victorine Déconche devrait figurer sur le Monument aux Morts de Celles-sur-Durolle. Elle deviendrait alors la septième femme française à bénéficier de cet hommage. Le maire de la commune a également décidé de donner le nom de Victorine Déconche à l'école publique de sa commune.

durée de la vidéo: 01 min 40
Une Auvergnate morte pour la France













Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire