Le concours du meilleur ouvrier de France en coutellerie : une distinction prestigieuse mais exigeante

Le 25ème concours des MOF (Meilleurs Ouvriers de France) en coutellerie s'achevait vendredi à Thiers (63). Six finalistes étaient en quête de ce titre national aussi prestigieux que difficile à décrocher.

Le 25ème concours des MOF (Meilleurs Ouvriers de France) en coutellerie, c'est un titre extrêmement prestigieux. Cette année, six finalistes ont tenté de décrocher le prix national à Thiers, où les sélections se tenaient vendredi.

C'est la première fois que Nicolas Couderc, jeune artisan coutelier en Corrèze se présente à ce concours en catégorie "couteau de poche". Comme tous les candidats, il devait arriver avec deux produits finis préparés dans son atelier dont un "6 pièces" avec ouvre-boite, décapsuleur, lame, poinçon et tire-bouchon réalisé à la main. Cela représente plus d'un an de travail et des centaines d'heures en amont, sans compter le fait que sur place, il faut en fabriquer un autre sous les yeux du jury. "Je n'attend pas forcément des retombées économiques" explique-t-il, "je l'ai surtout fait pour un challenge personnel, pour voir si j'ai le niveau."

Un quinzaine d'experts pour trancher

Toute la journée, le jury constitué d'une quinzaine d'experts en coutellerie (professeurs, formateurs et professionnels) va passer en revue la totalité des pièces réalisées par les candidats, toutes présentées de manière anonyme. L'exigence est élevée. "La prise en main est cohérente, le piquage aussi" juge un juré qui examine une fourchette sous toutes ses coutures. Avant de trancher : "la fourchette est validée."

"Je compare ça aux trois étoiles du Michelin"

Les candidats briguent le col tricolore qui distinguent un MOF. Dans les catégories "couteau de chasse" et "couteau de table", ils ne sont que trois en France. Parmi eux, Jean-Michel Cayron, coutelier à Laguiole (12) : "quand on est passionné par son métier, je compare ça aux trois étoiles Michelin. Cela permet d'atteindre une certaine reconnaissance, mais ça exige d'être exemplaire."

A la dernière édition, Jean-Michel Cayron était d'ailleurs le seul à décrocher le titre de MOF. L'excellence est rare.

Alors combien seront-ils de MOF en coutellerie cette année ? C'est au ministre de l'éducation nationale de le dire. Lui seul est habilité à valider les appréciations du jury. Résultat officiel à la mi-mars.

Reportage : Jérôme Doumeng, René Thévenot, Magalie Canuto. Intervenants : Nicolas Couderc (Artisan coutellier - Corrèze (19)), Jean-Michel Cayron (Meilleur ouvrier de France en coutellerie- Laguiole (12)), Edgar Wermuth (Commission d'organisation du concours MOF)