Le capital d'Euronews majoritairement égyptien

© France 3 Rhône-Alpes
© France 3 Rhône-Alpes

Comme nous vous en informions dès hier, Euronews restera "une chaîne neutre", assure le milliardaire égyptien Naguib Sawiris qui s'apprête à devenir l'actionnaire majoritaire de la chaîne d'informations paneuropéenne aux quelque 7 millions de téléspectateurs quotidiens.

Par Avec AFP

La chaîne basée en France près de Lyon est en négociations avec Naguib Sawiris, le magnat égyptien des télécoms, qui devrait prendre 53% du capital aujourd'hui contrôlé par une vingtaine de chaînes publiques européennes à l'issue d'une augmentation de capital de 35 millions d'euros.

Le conseil de surveillance d'Euronews a validé mardi dernier l'augmentation de capital sur le principe et a accordé un mandat de 60 jours au président du directoire, Michael Peters, pour négocier l'entrée au capital de M. Sawiris.
"Euronews représente pour moi une opportunité intéressante d'un point de vue financier", a déclaré en fin de semaine Naguib Sawiris, la dixième plus grosse fortune d'Afrique, selon le classement du magazine Forbes avec un patrimoine estimé à 3,4 milliards de dollars.
"Si M. Peters réussit à mener le plan stratégique qu'il m'a présenté, la valeur d'Euronews sera beaucoup plus grande, bien sûr cela prendra trois, quatre ou cinq ans", mais le milliardaire n'est pas "pressé".


Même si la part des actionnaires publics dans Euronews devrait être diluée à l'issue de l'opération, Rémy Pfimlin, le PDG de France Télévisions, aujourd'hui premier actionnaire d'Euronews, a assuré que
le groupe d'audiovisuel français maintiendrait son engagement, selon M. Peters.

"C'est un défi d'amener Euronews à un plus haut niveau, sans empiéter sur sa mentalité, ce qui est très important pour moi, et c'est ce qui donne sa crédibilité à la chaîne. Elle est perçue très fortement comme une
chaîne neutre, et rien ne changera. Nous allons avoir une très bonne protection pour les contenus et il n'y aura pas d'interférences avec les actionnaires", a-t-il assuré.

"La valeur de la marque Euronews est clairement liée à cette perception d'indépendance, et nous devons la protéger", a affirmé de son côté Michael Peters lors de la même interview.

Sur le même sujet

Thiers ( Puy-de-Dôme) : achetez une charcuterie centenaire ... pour 1€ !

Les + Lus