• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Affaire “Air Cocaïne“ : ”Je n'avais pas imaginé rentrer comme ça”, confie Bruno Odos

Quelques jours après son retour en France, l'Isérois Bruno Odos revient sur l'affaire "Air Cocaïne", depuis son jugement en août jusqu'à son évasion de République dominicaine.

Par France 3 Alpes

Bruno Odos semble épuisé mais soulagé. Le pilote mis en cause dans l'affaire "Air Cocaïne", rentré chez lui à Autrans (Isère) après avoir fui la République dominicaine, s'est confié à une équipe de France 3 Alpes. Il raconte comment il a vécu le verdict de son jugement, en août dernier, et comment il se prépare à affronter la justice française.

Il y a "déséquilibre total" dans le traitement de leur affaire en République dominicaine, soutient Bruno Odos. Le pilote affirme que le procureur chargé de leur cas a fait preuve de "véhémence", et que l'affaire est "liée à des intérêts". "Je peux très facilement accuser la République dominicaine d'avoir fait le jeu de certains intérêts et d'avoir obtenu une condamnation symbolique", dit-il.

"Pour moi, prendre 20 ans c'était une condamnation à mort"


"J'ai 56 ans. Pour moi, prendre 20 ans c'était une condamnation à mort", poursuit le pilote, qui dit avoir tout tenté pour parvenir à un acquittement. "Aux miracles il ne faut pas y croire là-bas, il n'y en n'a pas", confie-t-il. "Je n'avais pas imaginé rentrer comme ça. Mais entre une condamnation à mort et le risque d'être mal accueilli en France, le choix est vite fait", poursuit l'Isérois.

A lire aussi

Sur le même sujet

Toujours sans nouvelles de Lorraine, disparue dans le Rhône

Les + Lus