Affaire des fumigènes au Parc OL : perquisition au au siège du club ce jeudi

Une perquisition a eu lieu jeudi dans les locaux de l'Olympique lyonnais dans le cadre de l'enquête ouverte sur l'utilisation de fumigènes, notamment par le président du club Jean-Michel Aulas, au Parc OL.

Une perquisition a eu lieu jeudi dans les locaux de l'Olympique lyonnais dans le cadre de l'enquête ouverte sur l'utilisation de fumigènes, notamment par le président du club Jean-Michel Aulas, au Parc OL, a annoncé le club.
L'Olympique lyonnais admet une nouvelle fois dans un communiqué "que des fumigènes ont été utilisés avant la rencontre, à la mi-temps et après la rencontre, à l'occasion du trentième anniversaire du Kop Virage Nord" en décembre. Une enquête préliminaire pour "introduction et usage de fusées ou d'artifices dans une enceinte sportive" avait été ouverte quelques jours après le match remporté par Lyon le 17 décembre face à l'Olympique de Marseille.
Ce soir-là, le groupe de supporters des "Bad Gones" fêtait son 30e anniversaire. Les fumigènes faisant partie de son "identité", l'OL avait accepté que ses membres puissent en utiliser de manière encadrée. Jean-Michel Aulas et l'entraîneur Bruno Genesio avaient eux-mêmes craqué des fumigènes avec les supporters.

En janvier, lors d'une conférence de presse, le président de l'OL avait estimé que "le match était terminé" quand les faits s'étaient produits. "Nous sommes dans un stade privé. J'étais chez moi", avait-il dit. "J'ai l'habitude de prendre les décisions en toute connaissance de cause et d'assumer mes responsabilités.
J'avais prévenu la Ligue de ce qui pourrait se passer (...). Pour moi, c'était une réussite", avait assuré M. Aulas.
Le 25 janvier, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) avait infligé deux matches à huis clos, dont un avec sursis, au virage nord du Parc OL pour sanctionner l'épisode.

Sur le plan pénal, la peine encourue est de trois ans d'emprisonnement et 15.000 euros d'amende. Le club assure apporter "son concours à l'enquête" et se tenir "à la disposition de la justice".

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité