Cet article date de plus de 4 ans

Affaire Kévin et Sofiane : un des accusés rejugé à Lyon

La cour d’assises d’appel du Rhône rejuge le seul accusé qui avait fait appel dans l’affaire Kevin et Sofiane. En première instance, Youssef Camara avait écopé de 14 ans de réclusion criminelle. Dix autres jeunes avaient été condamnés et deux avaient été acquittés.
Kevin et Sofiane
Kevin et Sofiane © France 3
Il est le seul à avoir fait appel de sa condamnation. Youssef Camara, 22 ans au moment des faits est à nouveau jugé, cette fois devant la cour d’assises d’appel du Rhône depuis le 27 mars dernier. Lors du premier procès des meurtriers présumés de Kévin et Sofiane à l’automne 2012, il avait été condamné à 14 ans de réclusion criminelle. Il lui est reproché d’avoir roulé à scooter sur le corps de Sofiane Tadbirt, ce dont il s’est toujours défendu.

Venger la fierté du quartier

L’affaire Kévin et Sofiane, c’est ce meurtre qui a choqué la France entière ce 28 septembre 2012. Tout commence par une bagarre, devant un lycée d’Echirolles, entre Wilfried, le frère de Kevin, et un autre garçon avec lequel il avait un contentieux au sujet d'une jeune fille. Plusieurs affrontements s'ensuivent entre différents groupes des quartiers des Granges à Échirolles et de La Villeneuve à Grenoble. En début de soirée, dans une ambiance d'alcoolisation, une vingtaine de jeunes se regroupent à La Villeneuve, afin de venger "la fierté du quartier" et de lancer une expédition punitive. Rejoint par son ami Sofiane, Kevin patiente, lui, dans le parc Maurice Thorez d'Échirolles.

Poignardé et frappé avec un marteau

Leur violence ne leur laissera aucune chance. Assailli, Kevin, étudiant en master de 21 ans, est transpercé de huit coups de couteau. Sofiane, éducateur de 22 ans, est, lui, poignardé 31 fois, dont neuf fois dans le dos, et frappé au crâne avec un marteau. Il décédera le lendemain de multiples hémorragies internes

Le meurtre particulièrement violent avait choqué bien au-delà de la région. François Hollande et son premier ministre de l’époque, Manuel Valls, avaient fait le déplacement à Grenoble. Le fait divers a également inspiré le chanteur Calogéro, originaire d’Echirolles, qui a composé, en l’honneur de Kévin et Sofiane, la chanson intitulée «un jour au mauvais endroit ».
 

Lors du procès qui débute le 2 novembre 2015, 12 prévenus comparaissaient pour meurtre. Les débats se tiendront finalement à huis clos car deux accusés étaient mineurs au moment des faits. Au terme de 6 semaines de procès, 10 jeunes sont condamnés à des peines de 8 à 20 ans de réclusion criminelle et deux sont acquittés.
 

Ce procès devant la cour d’assises d’appel de Lyon a débuté lundi 27 mars et doit durer jusqu’à la fin de cette semaine. C’est le ténor du barreau grenoblois Maitre Rippert qui défend Youssef Camara.
 

durée de la vidéo: 01 min 01
Procès en appel dans l'affaire Kévin et Sofiane


Maitre Rippert était l'invité du 19/20 ce lundi 3 avril. Il répond, en duplex de Lyon, aux questions de Jean-Christophe Solari.
 

durée de la vidéo: 02 min 56
Interview de Maitre Rippert, avocat de Youssef Camara



 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société