Ain: un éleveur retrouve son veau tué et dépecé dans une exploitation de Brenaz

Au sol, la carcasse de la bête parfaitement découpée selon des techniques professionnelles d’équarrissage / © France 3 Rhône-Alpes
Au sol, la carcasse de la bête parfaitement découpée selon des techniques professionnelles d’équarrissage / © France 3 Rhône-Alpes

Un éleveur de Brenaz dans l'Ain à 50 kilomètres à l'est d'Ambérieu en Bugey, s'est réveillé face à une scène de désolation dans son élevage. 
Au sol, ne restait plus que la carcasse d'un veau entièrement dépecé. 
 

Par Alexandra Marie


Jean Marc Guillet a d'abord découvert une flaque de sang, puis dehors il ne restait plus que la carcasse de sa bête de sept mois. 
Dans sa ferme de Brenaz, dans l'Ain l'animal a entièrement été découpé en morceaux "du vrai travail de boucher" selon l'éleveur.
 
En quatre générations d'élevage, Jean Marc et David Gillet n'vait jamais eu à faire face à une telle situation. / © France 3 Rhône-Alpes
En quatre générations d'élevage, Jean Marc et David Gillet n'vait jamais eu à faire face à une telle situation. / © France 3 Rhône-Alpes


D'après son témoignage, les malfaiteurs auraient assommé le veau et l'auraient traîné dehors pour le découper.
 
Le choc de deux éleveurs de l'Ain en retrouvant une bête tuée et dépecée
Intervenants : Jean Marc et David Guillet  - France 3 Rhône-Alpes  - O.Michel/T.Zwiderski


"Ils ont choisi les meilleurs morceaux et réussi à découper la tête, il n'y a que des personnes qui ont l'habitude de ces gestes qui peuvent faire ça. " 
 
200 kilos de viande bio ont été dérobées et parfaitement découpées / © France 3 Rhône-Alpes
200 kilos de viande bio ont été dérobées et parfaitement découpées / © France 3 Rhône-Alpes

 
Jean Marc Guillet et son fils David, sont encore choqués. En quatre générations, cette expmloitation n'avait jamais eu à faire face à une telle situation.

Les deux hommes tiennent désormais à affirmer que " le monde agricole fait bloc pour surveiller les exploitations" 
 

3 vaches tuées par balle jeudi de Brenaz


L'enquête a été confiée à la brigade de gendarmerie de Culoz, qui pour le moment ne communique pas sur les avancées de ses recherches. 

Le 30 août, un éleveur de Saint-Girod en Savoie à 40 km de Brenaz avait quant à lui retrouvé trois vaches tuées par balles et en partie découpées. 

 
 
Scène d'horreur pour cet éleveur de vaches charolaises , il a découvert une de ses vaches morte, dépecée en plein champ. / © Willy Moreau /Radio France/Maxppp
Scène d'horreur pour cet éleveur de vaches charolaises , il a découvert une de ses vaches morte, dépecée en plein champ. / © Willy Moreau /Radio France/Maxppp

 



 

Sur le même sujet

Dans l'Allier, un ancien policier crée un refuge pour les ânes

Les + Lus