Basket. Le match Bourg-en-Bresse contre Strasbourg, un duel d'outsiders en plein renouvellement

Dimanche 6 novembre, la JL Bourg-en-Bresse affronte sur son parquet la SIG de Strasbourg. Comptant pour la 8ème journée de Betclic Elite, ce duel d'outsiders est déterminant pour les deux équipes. Les Alsaciens ont absolument besoin d'en finir avec la spirale de défaites, tandis que les Bressans espèrent réussir en championnat aussi bien qu'en Eurocup. Vivez le match en direct, à 15h15, sur France 3 Rhône-Alpes et France 3 Alsace.

Un duel d'outsiders. C'est ce que les fans de baskets espèrent vivre ce dimanche 6 novembre à Bourg-en-Bresse (Ain). À l'occasion de la 8ème journée de Betclic Elite (championnat de France), les joueurs de la JL Bourg-en-Bresse accueillent la SIG de Strasbourg. 

Respectivement 10ème et 17ème, les deux équipes ont beaucoup à prouver lors de ce match. Toutes deux sont en plein renouvellement. En mai dernier, l'ancien coach adjoint de l'ASVEL, Frederic Fauthoux, faisait ses débuts en tant qu'entraîneur de la JL Bourg-en-Bresse. À Strasbourg, le changement a eu lieu deux saisons auparavant. Vincent Collet a cédé sa place au Finlandais Lassi Tuovi après une saison 2019-2020 catastrophique. 

Strasbourg dans la tourmente

Strasbourg est une nouvelle fois dans le rouge. Depuis le début de la saison, le club enchaîne les défaites. Les joueurs de Lassi Tuovi accrochent une seule et unique victoire à leur compteur contre Nancy. Ils espèrent vite remonter la pente. Et c'est sur le parquet de l'Ekinox à Bourg que l'équipe compte prendre sa revanche.. 

"C'est un match qu'il faut absolument gagner", avoue Léopold Cavalière, l'ailier fort de la SIG. "Ce match est à notre portée et Bourg est une équipe qu'on veut mettre derrière nous au classement". Le numéro 4 de Strasbourg ne conteste pas les difficultés du moment mais a foi en ses coéquipiers: "En dépit de notre avant-dernière place au classement, à l'entraînement, on joue beaucoup, on met de la bonne humeur, de la positivité, de l'enthousiasme".

Bourg-en-Bresse surfe sur ses succès européens 

Du côté de Bourg-en-Bresse, l'heure est moins grave. Si le club enregistre pour le moment quatre défaites en Betlclic Elite, dont une contre le tenant du titre, l'ASVEL, et une autre contre l'actuel favori, Monaco, il peut compter sur ses trois victoires pour se remonter le moral.

"On a commencé par affronter les trois plus grosses équipes de la ligue. On va aborder ce match comme les autres, renforcer ce que l'on fait de bien depuis le début et garder le même état d'esprit."

Frederic Fauthoux,

L'entraîneur présente son équipe en conquérante, malgré un dernier échec à Levallois pas encore digéré. D'autant que les Burgiens sont en pleine forme en Eurocup. Après trois premiers succès , ils se sont offert une nouvelle victoire mardi dernier sur le parquet de Brescia (Italie).

Dimanche, l'équipe espère être prophète en son pays, autant qu'au niveau européen. "A la JL Bourg, nous sommes athlétiques et cela nous réussit face à des équipes européennes moins fortes et moins grandes", analyse l'ailier Pierre Pelos, du haut de ses 2m05. "On a plus de mal en championnat, car toutes les équipes sont solides physiquement. Mais je crois en nous", poursuit Pelos. "Notre force, c'est que le danger vient de partout: n'importe lequel de nos joueurs peut marquer 20 points dans une partie. On joue bien ensemble et, en plus, on est costauds en défense, tout le monde se sacrifie pour le collectif".

Paul Lacombe, nouvel espoir de la SIG ?

Attention cependant à ne pas baisser la garde. Car l'adversaire est sérieux. "C'est une grosse équipe", reconnaît Frédéric Fauthoux, le coach de Bourg.. "Ils ont fait un mauvais début de saison mais on s'attend à ce qu'ils montent en puissance. Ils sont taillés pour terminer dans le top 6, il faut juste que chacun trouve sa place dans le collectif",

La SIG a tout de même atteint le seuil des playoffs lors du dernier championnat de France et s'est également offert une place en final four de la ligue des champions. Depuis 2013, le club a joué cinq finales sur le sol français et a remporté la Leader Cup en 2015. Alors si 2022 commence plutôt mal, la tendance peut rapidement s'inverser.

D'autant plus que Strasbourg peut compter sur une nouvelle recrue,  en la personne de Paul Lacombe. L'ailier / arrière d'1m95 troque sa casaque blanche de l'ASVEL pour celle rouge de la SIG, qu'il connaît bien Originaire de Vénissieux (métropole de Lyon), formé à Villeurbanne, il est arrivé à Strasbourg en 2013 et y est resté quatre saisons.

Engagé jusqu'en 2024, le joueur de 32 ans apporte une bouffée d'air frais et un palmarès bien fourni. Double champion de France avec l'ASVEL en 2020 et 2021, il a également remporté la coupe de France. Pour Frederic Fauthoux, il est "le parfait liant dans un collectif, il fait tout ce que les autres ne veulent pas faire, il est le couteau suisse avec le rebond qui va bien au bon moment, la course qui libère un espace, le geste défensif qui soulage. Il est aussi bon passeur que shooteur". Encensé par ses adversaires, Paul Lacombe fait aussi l'unanimité parmi ses coéquipiers. Léopold Cavalière se réjouit d'évoluer à ses côtés ce dimanche. "Il est très polyvalent, il comprend et lit très bien le jeu. Et dès les premiers entraînements cette semaine, il a beaucoup parlé, donné des conseils et sa parole porte, avec son palmarès et l'Euroligue disputée ces deux dernières saisons". Mais Paul Lacombe ne sera pas le seul atout de la SIG. Il y a aussi Matt Mitchell et Marcus Keene à "surveiller comme le lait sur le feu", selon les mots de Freddy Fauthoux. 

Pas de quoi effrayer le JL Bourg. Elle aussi a de très bons joueurs, comme Axel Julien ou Pierre Pelos, ailier fort qui n'a qu'à "rester lui-même" pour emmener ses coéquipiers vers la victoire. Et face à Marcus Keene, Jordan Floyd peut se montrer tout aussi bon pistolero.

"Ça va taper fort!", conclut le Burgien Pierre Pelos. "Tout le monde veut partir sur une bonne note avant la trêve internationale. Et, pour ça, il va falloir produire du jeu".

Bourg-en-Bresse vs SIG Strasbourg, c'est ce dimanche à partir de 15h15, en direct sur France 3 Rhône-Alpes et France 3Alsace ! Commentaires : Philippe Réjany, avec Pape-Philippe Amagou et Loïc Schaeffer.