"Un acte ignoble" : une chienne aurait été poignardée par une femme dans l'Allier

Bulma, une chienne de race Rottweiler, a subi un véritable calvaire. Une habitante de l’Allier est soupçonnée d’avoir poignardé l'animal. Suite au dépôt de plainte d’une association de défense des animaux, elle comparaîtra devant le tribunal de Montluçon en septembre pour acte de cruauté.

“Un acte ignoble”. C’est ainsi que l’association Stéphane Lamart “Pour la défense des droits des animaux” résume le martyre infligé à Bulma, une chienne de race Rottweiler, le 27 avril 2024. Selon l’association de protection des animaux, qui rapporte les faits via un communiqué, “vers 00h30, sur la commune de Commentry dans l’Allier, une femme, alcoolisée, se serait emparée d’un couteau de cuisine avant de poignarder violemment son chien à plusieurs reprises”. Suite au signalement reçu du voisinage le 14 mai 2024, l’association reconnue d’utilité publique a décidé de porter plainte pour acte de cruauté. L’animal était en effet dans un état abominable : “Son pronostic vital était engagé. La chienne présentait 2 plaies hémorragiques au niveau de l’encolure. Les vétérinaires l’ont opéré pendant plus de 3 heures afin d’arrêter l’hémorragie en cours” rapporte l’association. 

Les photographies relayées par l’association font froid dans le dos : on aperçoit l’animal gisant au sol dans une flaque de sang. La plainte a été reçue par le procureur de la République de Montluçon. La femme suspectée comparaîtra devant le tribunal en septembre prochain.

Plainte déposée 

Toujours selon la fondation, ce serait grâce aux cris de douleur de Bulma que les voisins ont pu alerter la gendarmerie, "sauvant ainsi l’animal d’une mort certaine", souligne Stéphane Lamart, président de l'association. Il insiste : “J’espère que la justice va lui interdire de détenir définitivement des animaux. Il faut que la justice soit extrêmement ferme”. Depuis son terrible calvaire, Bulma, quant à elle, va mieux. Le magistrat de permanence a ordonné la saisie de l’animal en faveur de l’association Stéphane Lamart. La chienne a ainsi été prise en charge dans un refuge en Normandie.

Chaque année, l’association de Stéphane Lamart reçoit environ 490 signalements de ce type. “Mon association agit pour la défense des droits des animaux, précise-t-il. Nous sommes en quelque sorte les avocats des animaux. L’animal ne peut pas se défendre et a besoin d’associations comme la mienne pour être représenté devant la justice”.

Une hausse des signalements 

Selon Stéphane Lamart, ce genre d’actes cruels sont de plus en plus fréquents.  “On constate qu’il y a une augmentation de sévices graves envers les animaux. On reçoit de plus en plus de signalements. C’est très inquiétant”. Selon le ministère de l’Intérieur, les mauvais traitements envers les animaux ont augmenté de 38% en 2021

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité