• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

200 essaims financés afin de sauver une ferme apicole en Ardèche

© France 3 RA
© France 3 RA

C'est une belle chaine de la solidarité qui s'est mise en place pour sauver une ferme apicole en Ardèche. Olivier Belval a perdu plus de la moitié de ses ruches cet hiver. Grâce à un appel à l'aide sur internet, il a pû récupérer 200 essaims afin de s'assurer une production de miel cette année.

Par Aude Henry

Il avait lancé son appel à l'aide début avril. Deux mois plus tard et à trois jours de la fin de l'opération de financement participatif lancée sur internet, le pari d'Olivier Belval est en passe d'être réussi.

Olivier Belval est apiculteur près de Banne, dans le sud de l'Ardèche. Depuis la création de son groupement agricole d'exploitation en commun en 2007, la ferme produit une gamme de douze miels bio de crus ou d'appellation.
Mais cet hiver, c'est la catastrophe.

L'apiculteur perd ses ruches les unes après les autres. Plus de la moitié sur les 480 qu'il détient. Olivier Belval dit avoir vu mourir près de 12 millions d'abeilles en l'espace de quelques semaines. Il craint une malagie contagieuse, mais l'hypothèse n'est pas vérifiée sanitairement. Et surtout, la ferme apicole est menacée de disparition, faute de perspectives de production cette année.
L'appel à l'aide est alors lancé sur un site internet de financement participatif.
A 3 jours de la fin de l'opération, dix-neuf mille euros ont déjà été rassemblés, permettant d'acheter 200 essaims et de les acheminer jusqu'en Ardèche. Une arrivée qu' Olivier Belval annonce sur sa page Facebook :



Olivier Belval est allé chercher une centaine d'essaims supplémentaires en Italie début juin. Il aimerait arriver à obtenir de quoi en acheter une cinquantaine d'autres, pour assurer la survie de la ferme apicole.

Sur le même sujet

Ce 23 septembre, Federica a percé le dernier mur

Les + Lus