Ardèche : la distillation d'alcool de fruit, un savoir-faire ancestral

En Ardèche, la distillation d'alcool de fruits existe toujours. A Lussas, la famille Beauthéac perpétue la tradition depuis 1925. Depuis quelques jours, le vieil alambic de 91 ans tourne à plein régime. De ces poires fermentées, il en extrait une précieuse eau-de-vie à 50 degrès.

L'alambic de la famille Beauthéac à Lussas
L'alambic de la famille Beauthéac à Lussas © France 3
L'alambic de la famille Beauthéac à Lussas
L'alambic de la famille Beauthéac à Lussas © France 3
Autour de l'alambic, la distillation d'alccol de fruits est un moment convivial. Dans les effluves d'alcool, les habitants discutent, boivent un café et passent un moment ensemble.
L'alambic tourne et  c'est un spectacle en soi. Ce vieux monsieur de 91 ans se porte encore plutôt bien. Toute la journée, sa chaudière à vapeur et ses 40 tubes extraient de ces poires fermentées un précieux alcool.


A Lussas, la famille Beauthéac se plaît à perpétuer cette tradition. Chaque année, ils se retrouvent en famille et c'est ensemble qu'ils font fonctionner l'alambic. C'est le moment où la belle saison se termine et où le froid s'installe.

l'alcool de poire
l'alcool de poire © France 3

Durant une dizaine de jours, les propriétaires d'arbres fruitiers ont la possibilité de faire transformer quelques kilos de fruits fermentés en eau-de-vie. 250 kilos de fruits donneront 20 litres d'alcool.
La règlementation est stricte, tout est noté et enregistré dans un registre car à tout moment, le service des douanes peut arriver pour contrôler.

Le registre à tenir
Le registre à tenir © France 3

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
alcool société tradition sorties et loisirs
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter