• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Ardèche : Un “gourmet bag” chez les restaurateurs, pour réduire le gaspillage alimentaire

Marie Gibon, restauratrice à La Tarterie de Salavas propose le gourmet bag à ses clients / © Nicolas Ferro
Marie Gibon, restauratrice à La Tarterie de Salavas propose le gourmet bag à ses clients / © Nicolas Ferro

Le SICTOBA ( Syndicat Intercommunal de Collecte et de Traitement des Ordures ménagères de la Basse Ardèche) relance l'opération "Gourmet bag" auprès des restaurateurs. C'est la formule ardéchoise du fameux "doggy bag". Le client peut repartir avec ses restes alimentaires ce qui évite le gaspillage. 

Par Nicolas Ferro

Le "gourmet bag" existe depuis quatre dans le sud-Ardèche. Actuellement, cinq restaurateurs proposent à leurs clients de récupérer leurs restes alimentaires emballés dans une jolie barquette s'ils n'ont pas fini leur repas. Ces déchets alimentaires finiraient dans une poubelle qui serait ensuite enfouie dans une carrière du côté de Gropierres.

Pour le moment, peu de restaurateurs jouent le jeu du "gourmet bag". En relançant l'opération une nouvelle fois,  le SICTOBA espère bien conquérir de nouveaux restaurateurs acquis à la cause de la réduction du gaspillage alimentaire. Ils espèrent toucher une quinzaine de restaurants d'ici la fin de l'année.

Réduire les déchets alimentaires n'est pas simplement qu'une question éthique. C' est également un enjeu de taille contre la pollution environnementale. Sous l'action de la décomposition, les restes alimentaires fabriquent un jus, les lixiviats qui sont polluants pour la nature. Ce liquide envahit les nappes phréatiques à tel point que les centres d'enfouissement doivent construire des stations d'épuration afin de dépolluer l'eau.

Si la pratique du doggy bag est davantage rentrée dans les moeurs dans le monde anglo-saxon et en Asie, il peine à se faire une place en France. Récemment, en avril 2018, des députés de la commission Développement durable ont adopté un amendement visant à rendre obligatoire la pratique du doggy bag dans les restaurants. Cet amendement sera-t-il maintenu dans un projet de loi ?  Rien n'est sûr car au pays de la gastronomie, la pratique du doggy bag a dû mal à passer.


Avec son "gourmet bag", plus élégant que le "doggy bag", le SICTOBA contribue à son niveau à réduire le gaspillage alimentaire général.
Il réfléchit aussi à la mise en place d'une collecte auprès des gros producteurs de déchets alimentaires (la restauration collective). Ils espèrent ainsi diminuer de 30% le poids global des ordures ménagères.
 


Si vous êtes intéressés par la démarche, vous pouvez contacter le SICTOBA par mail à contact@sictoba.fr ou par téléphone au 04 75 39 06 99
 

Sur le même sujet

Ain : incendie dans un élevage de poules à Rignieux-le-Franc

Les + Lus