CARTE. Ardèche, Drôme, Rhône : 17 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

Fortes pluies cet automne et sécheresses à répétition, les intempéries ont fait de nombreux dégâts en 2022 et 2023. L'état de catastrophe naturelle est appliqué officiellement, depuis ce 10 décembre, à huit communes ardéchoises, quatre drômoises et cinq dans le Rhône.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Inondations, coulées de boues : les pluies qui ont frappé la région cet automne ont occasionné de nombreux dégâts en Drôme et en Ardèche. Dans le Rhône, ce sont des sécheresses et des inondations plus anciennes qui viennent d'être reconnues comme catastrophes naturelles.

La liste des 17 communes concernées a été publiée au Journal officiel du dimanche 10 décembre.

Drôme et Ardèche : intempéries automnales

En Ardèche, huit communes sont reconnues en état de catastrophe naturelle pour des inondations et des coulées de boue survenues le 23 octobre : Chomérac, Flaviac, Mirabel, Le Pouzin, Rochessauve, Rompon, Saint-Jean-le-Centenier et Saint-Pierre-la-Roche. De son côté, la commune de Silhac n'a pas été reconnue en état de catastrophe naturelle.

Dans la Drôme, quatre communes sont également classées en état de catastrophe naturelle : Saint-Barthélemy-de-Vals pour des mouvements de terrain le 18 septembre, Saint-Avit, Saint-Uze et Serves-sur-Rhône pour des inondations et des coulées de boue du 18 au 20 octobre.

Rhône : sécheresse et inondations en 2022 et 2023

Dans le Rhône, ce sont des évènements plus anciens qui viennent d'être reconnus comme catastrophe. La commune de Montromant est reconnue en état de catastrophe naturelle pour des inondations et des coulées de boue survenues les 3 et 4 juin dernier.

Quatre communes sont aussi concernées pour des mouvements de terrain en 2022, suite "à la sécheresse et à la réhydratation des sols" : Brindas (du 1er janvier au 30 septembre), Corcelles-en-Beaujolais (du 1er avril au 30 septembre), Jonage (du 1er avril au 30 juin) et Millery (du 1er janvier au 30 juin).

Les habitants de ces 17 communes disposent d'un mois pour se faire connaître auprès de leurs assurances.