Un piège à sangliers installé en Ardèche pour réclamer d'urgence des mesures de protection

© Confédération Paysanne 07
© Confédération Paysanne 07

L'action a été menée ce samedi 22 septembre dans une châtaigneraie en Ardèche. Uun piège à sangliers a été installé par des militants et sympathisant de la Confédération Paysanne, afin de dénoncer les dégâts provoqués par les sangliers et l'absence de mesures de la part de l'Etat.

Par Aude Henry

Les grilles métalliques ont été posées et attachées de manière à former un piège sous les châtaigniers, entre Marcols-les-Eaux et Albon-d'Ardèche. Militants et sympathisants de la Confédération Paysanne du département de l'Ardèche se sont donné rendez-vous dans la matinée de ce 22 septembre, "à quelques jours de la récolte de châtaignes" pour installer ce piège à sangliers.
Histoire surtout de faire part de leur inquiétude. Voire de leur ras-le-bol face à l'absence de réponses de l'Etat.

Pourquoi cette installation ? La Confédération Paysanne de l'Ardèche l'explique dans un communiqué. Parce que "le constat est malheureusement simple, et même partagé par les responsables départementaux de la Fédération de Chasse : la population de sangliers a explosé en 20 ans en Ardèche, et elle n’est plus sous contrôle".

Impossible dans ces conditions de maintenir " une cohabitation sereine entre l’activité agricole et celle de la chasse". Selon la Confédération, dans certaines fermes, les dégâts causés par les sangliers ont contraint à l'arrêt définitif de l'exploitation agricole. Les chasseurs, eux, "se retrouvent démunis devant les objectifs qu’on leur impose et qu’ils ne peuvent pas tenir".

Avec l'installation de ce piège à sangliers, la Confédération Paysanne 07 affirme clairement qu'elle attend des réponses concrètes de l'Etat, et des mesures de protection.
Elle demande notamment "à ce que le sanglier soit classé en tant qu’espèce nuisible, et qu'il soit à ce titre "piégeable", et que l'Etat assure l'instruction des demandes d'indemnisation".


 

Sur le même sujet

Les + Lus