Attentat dans un lycée d'Arras : "On est pris pour cibles", les enseignants se mobilisent ce lundi dans l'académie de Grenoble

Sous l'impulsion du syndicat enseignant SNES-FSU, plusieurs rassemblements auront lieu ce lundi 16 octobre dans l'académie de Grenoble, en Isère, Savoie, Haute-Savoie, Ardèche et dans la Drôme. Une mobilisation en hommage aux victimes de l'attaque au couteau survenu dans un lycée d'Arras, le 13 octobre.

La plaie n'avait pas encore cicatrisé qu'une nouvelle blessure est apparue chez l'ensemble de la communauté éducative. Trois ans, presque jour pour jour après l'assassinat de Samuel Paty, l'école a une nouvelle fois été la cible d'un attentat terroriste. Ce vendredi 13 octobre, un professeur de français a perdu la vie lors d'une attaque au couteau dans un lycée d'Arras dans le Pas-de-Calais. Trois autres personnes ont été grièvement blessées.

A la suite de ce drame, le SNES-FSU, premier syndicat des personnels enseignants, de l'académie de Grenoble a annoncé l'organisation de plusieurs rassemblements ce lundi 16 octobre.

"Il y a toujours un sentiment de colère, mais on défendra notre métier corps et âmes !"

François Lecointe, coordinateur académique de la FSU

L'ensemble de la communauté enseignante a condamné cet acte terroriste visant "l'école [qui] est devenue une cible pour ce qu'elle représente : un lieu d'émancipation par les savoirs, permettant à chaque élève d'entrevoir une porte, un avenir quel que soit son milieu d'origine" indique le SNES-FSU dans un communiqué publié ce vendredi 13 octobre.

"On est pris pour cibles !"

Dans les rangs de l'Education nationale, les enseignants se sentent désormais atteints mais n'abdiquent pas après ce drame. "On est pris pour cibles. Il y a toujours un sentiment de colère, mais on défendra corps et âmes notre métier" affirme François Lecointe, coordinateur académique du FSU et professeur d'histoire-géographie au collège Fernand Léger à Saint-Martin d'Hères.

Le 16 octobre 2020, l'assassinat du professeur d'histoire, Samuel Paty, avait suscité une vague d'émotion dans le pays et dans la communauté éducative. Après ce second drame, l'heure est au recueillement :  "C'est le moment de se retrouver. On est le symbole de la lutte contre le totalitarisme. Les principes de la République, c’est l'école ! Les questions de liberté et de démocratie, c’est que l’on essaye de transmettre aux élèves", explique François Lecointe.

Le ministère de l'Intérieur a annoncé que les cours ne reprendront pas avant 10 heures ce lundi 16 octobre afin de permettre un temps d'échange aux enseignants auparavant. Une minute de silence sera ensuite respectée à 14 heures dans l'ensemble des collèges et lycées de France en hommage aux victimes de l'attentat d'Arras et à Samuel Paty. 

Pour prolonger cette journée de recueil et d'hommage, le SNES-FSU et plusieurs autres syndicats invitent les enseignants et les citoyens à se rassembler dans sept villes de l'académie de Grenoble.

Les rassemblements prévus ce lundi 16 octobre

  • Grenoble (Isère) : devant le rectorat à 18h00

  • Chambéry (Savoie) : devant le palais de justice à 18h00

  • Annecy (Haute-Savoie) : devant la préfecture à 18h00

  • Thonon-les-Bains (Haute-Savoie) : place des Arts à 17h30

  • Valence (Drôme) : devant la DSDEN, place Louis le Cardonnel à 18h00

  • Privas (Ardèche) : devant le DSDEN, place André Malraux à 18h00

  • Montélimar (Drôme) : place du Théâtre à 18h00
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité