• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Le bois de Chartreuse désormais protégé par une AOC, une première en France

Le tout nouvel Habert du col de Porte en Chartreuse, construit "à l'ancienne" avec les résineux de cette "Forêt d'exception ONF". Habert conçu par l'architecte A. Dambuyant, réalisé par Virard Charpente et Guillet Revol Charpente. / © J-V Davesne/Bois de Chartreuse
Le tout nouvel Habert du col de Porte en Chartreuse, construit "à l'ancienne" avec les résineux de cette "Forêt d'exception ONF". Habert conçu par l'architecte A. Dambuyant, réalisé par Virard Charpente et Guillet Revol Charpente. / © J-V Davesne/Bois de Chartreuse

C'est une première en France pour la filière bois. Le bois de Chartreuse est désormais protégé par une Appellation d'Origine Contrôlée (AOC). C'est le fait de pousser lentement, en altitude et dans une humidité constante, qui confère au bois ses qualités de robustesse et rectitude.

Par YG avec AFP.

 
Le tout nouvel Habert du col de Porte en Chartreuse, construit "à l'ancienne" avec les résineux de cette "Forêt d'exception ONF". Habert conçu par l'architecte A. Dambuyant, réalisé par Virard Charpente et Guillet Revol Charpente. / © J-V Davesne/Bois de Chartreuse
Le tout nouvel Habert du col de Porte en Chartreuse, construit "à l'ancienne" avec les résineux de cette "Forêt d'exception ONF". Habert conçu par l'architecte A. Dambuyant, réalisé par Virard Charpente et Guillet Revol Charpente. / © J-V Davesne/Bois de Chartreuse

Le bois de Chartreuse, très résistant grâce à ses conditions de pousse lente, en altitude sur des pentes fortes et arrosées, est désormais protégé par une "Appellation d'Origine Contrôlée" (AOC), une première en France pour le bois.

 

Des bois solides



Le parc naturel régional de la Chartreuse, entre Isère et Savoie, est composé à 60% de forêt. Beaucoup d'épicéas ou de sapin, souvent très hauts. Les quelque 340 sylviculteurs du coin proposent ainsi des bois solides, avec d'impressionnantes longueurs (jusqu'à 10 mètres), utilisés principalement en construction. 

Dès le XVIIème siècle, la Marine Royale le choisit pour ses mâts. Aujourd'hui il s'agit essentiellement de charpentes ou autres ossatures, proposées par une minuscule filière qui peine à faire le poids face aux bois importés et au bois lamellé-collé. "On souhaite que les gens qui viennent se promener en forêt imaginent que leurs maisons puissent être fabriquées en bois de Chartreuse, un bois qui a du sens", explique Jeanne-Véronique Davesne, la coordinatrice du Comité interprofessionnel Bois de Chartreuse.

 
Le tout nouvel Habert du col de Porte en Chartreuse, construit "à l'ancienne" avec les résineux de cette "Forêt d'exception ONF". Habert conçu par l'architecte A. Dambuyant, réalisé par Virard Charpente et Guillet Revol Charpente. / © J-V Davesne/Bois de Chartreuse
Le tout nouvel Habert du col de Porte en Chartreuse, construit "à l'ancienne" avec les résineux de cette "Forêt d'exception ONF". Habert conçu par l'architecte A. Dambuyant, réalisé par Virard Charpente et Guillet Revol Charpente. / © J-V Davesne/Bois de Chartreuse

 

134 communes sur 2 départements



Car ici pas de plantation, la forêt se régénère naturellement, notamment grâce à des coupes choisies qui permettent d'apporter de la lumière dans le massif. Les pentes ne sont également pas mécanisables, énumère la coordinatrice qui souhaite valoriser une filière "de l'arbre à la construction" sur le modèle du "champ à l'assiette".

L'AOC s'étend sur 134 communes des deux départements, avec des forêts situées à au moins 600 mètres d'altitude. Elle regroupe 407 acteurs (sylviculteurs, scieurs, communes et l'Office national des forêts).

 
Le bois de Chartreuse, première AOC bois en France


La démarche pour prétendre à l'AOC a permis à toute filière de mettre en place une véritable traçabilité de la forêt jusqu'à la charpente.

Il s'agit de la première aire géographique de production de bois à être protégée de cette façon. Et la première AOC non alimentaire si l'on exclut le foin de Crau. Le bois du Jura a déjà formulé une demande similaire. Les produits manufacturés peuvent eux bénéficier depuis peu d'une "Indication Géographique" (IG). Il y en a seulement trois à ce jour, comme la porcelaine de Limoges, le granit de Bretagne ou les sièges de Liffol (Vosges).

 



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Mois sans tabac : l'hypnose de plus en plus choisie pour arrêter de fumer

Les + Lus