Sensibilisation à la dénutrition : des lycéens d’Aurillac se glissent dans la peau de personnes âgées

Dans le cadre de la semaine de la dénutrition, 45 élèves de Terminale d'un lycée professionnel d'Aurillac ont participé, ce mardi 14 octobre, à une journée de sensibilisation sur ce phénomène qui touche près d'un quart des personnes âgées.

Se glisser dans le corps d'une personne âgée. Voilà le défi proposé aux élèves de Terminale d’un lycée professionnel d’Aurillac en formation d'accompagnement, de soin et de service à la personne. Durant une journée, ces lycéens sont sensibilisés aux difficultés quotidiennes des personnes âgées. “Je les plains, les pauvres”, lance un élève. Minerve au cou et gilet lourd, tout est fait pour se rapprocher de l’état physique d’une personne âgée. Il ajoute : “Je ne vois rien. Je me sens lourd. Ça me fait mal au dos”

Nutrition et activité physique 

Cette simulation vise à faire prendre conscience des difficultés liées à la vieillesse aux jeunes générations. Le Dr Marie Blanquet, praticien hospitalier spécialisé dans la nutrition indique : “Tous les jeunes présents, ce sont eux qui prendront en charge les patients plus tard. Il faut qu’ils comprennent le vieillissement. Il faut qu’ils comprennent également que les deux piliers qui serviront à la prise en charge de toute personne âgée sont la nutrition et l’activité physique”.

Deux étages plus bas, en cuisine, un autre groupe se familiarise avec la préparation de repas enrichis pour lutter contre la dénutrition. Parmi les aliments préparés, une pâte hyperprotéinée et hypercalorique. Emma Delfau, élève en Terminale ASSP, et coiffée d'une toque sur la tête, confie : “On va être amenés à travailler en milieu hospitalier. Il faut que je sache ce que l’on donne aux personnes dont je vais m’occuper plus tard. Je trouve important que l’on crée des choses pour eux pour qu’ils puissent manger comme tout le monde”.

Deux cuillères à soupe de cette pâte contiennent 12g de protéines et 200 calories. Jérôme Bruel l'utilise depuis peu dans ses cuisines du Centre Hospitalier d'Aurillac. Il précise : "Au lieu de donner des médicaments, on passe par l’alimentation pour les aider à guérir entre guillemets”. Il ajoute : 

On a 90% de nos résidents qui sont dénutris à leur entrée à l'hôpital.

Jérôme Bruel

Responsable restauration CH Aurillac

La dénutrition est un enjeu de santé publique. En France, elle touche 2 millions de personnes. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité