• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Sécheresse dans le Cantal : « aggravation significative de la situation »

La préfecture du Cantal a annoncé, lundi 24 septembre, un nouveau renforcement des mesures de limitation des usages de l’eau. / © MARTIN BERNETTI / AFP
La préfecture du Cantal a annoncé, lundi 24 septembre, un nouveau renforcement des mesures de limitation des usages de l’eau. / © MARTIN BERNETTI / AFP

La préfecture du Cantal a annoncé, lundi 24 septembre, un nouveau renforcement des mesures de limitation des usages de l’eau. La cellule sécheresse a constaté «une aggravation significative de la situation".

Par K.T.

La sécheresse est toujours d’actualité dans le Cantal, où l’on constate une baisse du niveau de l’eau, tant pour les réserves superficielles que souterraines, dans plusieurs secteurs du département. «Une aggravation significative», selon la cellule sécheresse, qui a conduit le préfet du Cantal à renforcer les mesures de limitation des usages de l’eau.

A compter du lundi 24 septembre, il est ainsi décidé :

– le maintien de deux secteurs en niveau 3 du plan sécheresse : le bassin versant Dordogne Nord et le bassin versant Dordogne Sud et monts du Cantal,
– le maintien au niveau 1 du plan sécheresse du bassin versant de l’Alagnon,
– l’activation du niveau 1 du plan sécheresse pour le secteur Truyère - Basse Margeride.
 
La préfecture du Cantal a annoncé, lundi 24 septembre, un nouveau renforcement des mesures de limitation des usages de l’eau. / © Préfecture du Cantal
La préfecture du Cantal a annoncé, lundi 24 septembre, un nouveau renforcement des mesures de limitation des usages de l’eau. / © Préfecture du Cantal

Le niveau 3 du plan sécheresse reste activé dans les communes suivantes :
Bassin versant Dordogne Nord : Ally, Anglards-de-Salers, Antignac, Apchon, Arches, Auzers, Bassignac, Beaulieu, Brageac, Chalvignac, Champagnac, Champs-sur-Tarentaine-Marchal, Chanterelle, Chaussenac, Cheylade, Le Claux, Collandres, Condat, Dienne, Drugeac, Escorailles, Jaleyrac, La Monsélie, Lanobre, Lavigerie, Le Falgoux, Le Monteil, Le Vaulmier, Le Vigean, Lugarde, Madic, Marcenat, Marchastel, Mauriac, Méallet, Menet, Montboudif, Montgreleix, Moussages, Riom-ès-Montagnes, Saignes, Saint-Amandin, Saint-Bonnet-de-Condat, Saint-Bonnetde- Salers, Saint-Etienne-de-Chomeil, Saint-Hippolyte, Saint-Pierre, Saint-Saturnin, Saint-Vincentde-
Salers, Salers, Salins, Sauvat, Ségur-les-Villas, Sourniac, Trémouille, Trizac, Valette, Vebret, Veyrières et Ydes.

Bassin versant Dordogne Sud et monts du Cantal : Arnac, Arpajon-sur-Cère, Aurillac, Ayrens, Badailhac, Barriac-les-Bosquets, Besse, Brezons, Carlat, Crandelles, Cros-de-Montvert, Cros-de- Ronesque, Fontanges, Freix-Anglards, Giou-de-Mamou, Girgols, Glénat, Jou-sous-Monjou, Jussac, La Ségalassière, Labrousse, Lacapelle-Barrès, Lacapelle-Viescamp, Lafeuillade-en-Vézie, Laroquebrou, Laroquevielle, Lascelle, Le Fau, Le Rouget - Pers, Malbo, Mandailles-Saint-Julien,
Marmanhac, Montvert, Narnhac, Naucelles, Nieudan, Omps, Pailherols, Paulhenc, Pierrefort, Pleaux, Polminhac, Prunet, Raulhac, Reilhac, Roannes-Saint-Mary, Rouffiac, Roumégoux, Saint- Cernin, Saint-Chamant, Saint-Cirgues-de-Jordanne, Saint-Cirgues-de-Malbert, Saint-Clément, Saint-Etienne-Cantalès, Saint-Etienne-de-Carlat, Saint-Gérons, Saint-Illide, Saint-Jacques-des- Blats, Saint-Mamet-la-Salvetat, Saint-Martin-Cantalès, Saint-Martin-Valmeroux, Saint-Martin- Sous-Vigouroux, Saint-Paul-de-Salers, Saint-Paul-des-Landes, Saint-Projet-de-Salers, Saint-Santin- Cantalès, Saint-Saury, Saint-Simon, Saint-Victor, Sainte-Eulalie, Sansac-de-Marmiesse, Siran,
Teissières-de-Cornet, Thiézac, Tournemire, Velzic, Vézac, Vic-sur-Cère, Yolet et Ytrac.

« Dans toutes ces communes, sont interdits tous les usages de l’eau dès lors qu’elle est prélevée dans le milieu naturel (réseaux d’alimentation publics ou privés, cours d’eau quel qu’il soit, sources, plans d’eau non collinaires, puits et forages) à l’exclusion des réserves d’eau faites hors période de sécheresse définies par les arrêtés de restriction des usages de l’eau et à l’exclusion de ceux répondant aux exigences de santé, de salubrité publique, de sécurité publique et d’alimentation en eau potable destinée à la consommation humaine et animale", précise l'arrêté préfectoral.

Le niveau 1 du plan sécheresse est activé dans les communes suivantes :

Bassin versant de l’Alagnon : Albepierre-Bredons, Allanche, Auriac-l'Église, Bonnac, Charmensac, Chastel sur Murat, Ferrières-Saint-Mary, Joursac, La Chapelle-d'Alagnon, La Chapelle-Laurent, Landeyrat, Lastic, Laurie, Laveissenet, Laveissière, Leyvaux, Massiac, Molèdes, Molompize, Montchamp, Murat, Neussargues en Pinatelle, Peyrusse, Pradiers, Rezentières, Saint-Mary-le-Plain, Saint-Poncy, Valjouze, Védrines-Saint-Loup, Vernols, Vèze, Vieillespesse et Virargues.

Secteur Truyère - Basse Margeride : Alleuze, Andelat, Anglards-de-Saint-Flour, Anterrieux, Celoux, Cézens, Chaliers, Chaudes-Aigues, Chazelles, Clavières, Coltines, Coren, Cussac, Deux-Verges, Espinasse, Fridefont, Gourdièges, Jabrun, La Trinitat, Les Ternes, Lieutadès, Lorcières, Maurines, Mentières, Neuvéglise sur Truyère, Paulhac, Rageade„ Roffiac, Ruynes-en-Margeride, Saint-Flour, Saint Georges, Saint-Martial, Saint-Rémy-de-Chaudes-Aigues, Saint-Urcize, Sainte-Marie, Soulages, Talizat, Tanavelle, Tiviers, Vabres, Val d’Arcomie, Ussel, Valuéjols et Villedieu.

Sur ces communes sont réglementées les dispositions suivantes :

– l’arrosage des jardins d’agrément (à l'exclusion des potagers dont l'arrosage est autorisé uniquement la nuit de 21 heures à 7 heures le lendemain), pelouses, espaces verts et massifs ornementaux qu’ils soient publics ou privés est interdit ,
– l’arrosage des terrains de sports de toute nature est autorisé uniquement la nuit des lundi et jeudi de 21 heures à 7 heures le lendemain,
– l’arrosage des golfs est autorisé uniquement la nuit de 21 heures à 1 heure le lendemain.
L’arrosage des greens et départs ne fait l’objet d’aucune restriction,
– l’irrigation des prairies naturelles ou artificielles et des cultures, y compris florales, maraîchères, ornementales et fruitières, sauf utilisation de réserves d’eau (plans d’eau collinaires, réservoirs, citernes) faites hors période de sécheresse (arrêté de restriction des usages) est autorisée uniquement la nuit de 21 heures à 7 heures le lendemain,
– l’alimentation des fontaines publiques ne fonctionnant pas en circuit fermé est interdite,
– l’alimentation des plans d'eau autres que ceux autorisés en tant que piscicultures de production ou gérés par des arrêtés spécifiques de soutien d'étiage ou pour la production d'hydroélectricité
(dans le respect des dispositions de l'article L214-18 du code de l'environnement) est interdite,
– le remplissage en eau (sauf pour le premier remplissage après la construction) et le
renouvellement de l'eau des piscines privés des particuliers y compris les piscines hors sol sont interdits,
– le lavage des voitures et de tous véhicules qui ne sont pas des véhicules soumis à une obligation réglementaire (tel que les véhicules sanitaires, alimentaire) ou technique (tel que les bétonnières) est interdit sauf dans les installations professionnelles à haute pression ou à recyclage d'eau,
– le nettoyage des extérieurs des bâtiments (murs, toitures, sols,…) est interdit,
– l’arrosage des trottoirs et voies publics ou privés est interdit sauf pour impératif sanitaire.
Ces mesures sont valables jusqu’au 30 septembre 2018 inclus, et sont susceptibles d’être modifiées en fonction de l’évolution de la situation, indique la préfecture du Cantal.

Sur le même sujet

Patrick Revelli explique ses choix

Les + Lus