Carlo Bonomi, acteur italien, connu pour avoir doublé de nombreux dessins animés est mort à l’âge de 85 ans

Publié le
Écrit par Fabrice Liégard .

Sa voix, c’était son instrument de travail. Carlo Bonomi, le doubleur de nombreux dessins animés italiens est mort le samedi 6 août à l’âge de 85 ans. Il était connu dans son pays pour avoir été la voix de Calimero, celle de "Pingu", le pingouin en pâte à modeler et pour avoir doublé Monsieur Linea dans la série animée "La Linea".

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Et dire qu'Osvaldo Cavandoli, le créateur de "Mister Linea", (le nom complet du personnage créé en 1969) ne voulait pas donner de voix à sa création. "Une musique, à la rigueur, oui, mais pas une voix", raconte l'un de ses amis, le dessinateur turinois Dino Aloi. 

Et pourtant, pour les millions de fans de la série, la voix créée par le doubleur milanais est dès le premier épisode de la série, aussi importante que le personnage dessiné lui-même. 

Inventeur de langue

"Il faut dire que Bonomi, doubleur de nombreuses publicités, savait utiliser sa voix comme on joue d'un instrument de musique", explique Dino Aloi. "Ses intonations, le grain qu'il lui donnait permettait aussitôt de caractériser les personnages qu'il doublait". 

Pour doubler le "Mister Linea" de Cavandoli, Carlo Bonomi crée même un langage. Une invention qui lui est propre, à base de sons, d'exclamations, d'onomatopées puisées dans son dialecte milanais ou même dans des langues étrangères. 

L'une des clefs du succès international de la série tient à ce qu'elle apparaît en même temps que la naissance de ce que l'on appellera "la ligne italienne". Un "design italien" qui se caractérise par sa ligne pure, élancée et svelte et s'applique aussi bien dans la conception du mobilier, des vêtements... que dans l'art de la BD ou du cinéma d'animation.

Un "Monsieur tout le monde" qui porte la drôlerie...en lui

"Quand Osvaldo s'est résolu à mettre une voix sur son personnage", explique encore Dino Aloi, "il a rencontré plusieurs doubleurs. Et il me confiait souvent que lorsqu'il a vu débarqué Carlo Bonomi, avec sa tenue tout à fait neutre du "monsieur tout le monde" milanais et qu'il a ouvert son attaché-case, il a tout de suite pensé que ce serait la dernière personne à laquelle il pourrait confier le doublage de son Mister "Linea"...Et puis, il a commencé à parler... Et là, le charme à opéré. Ils sont devenus très amis et Osvaldo a vite compris le plus qu'apportait la voix de Carlo à son personnage."

 

Il faut dire que Carlo n'engendre pas la mélancolie quand on le rencontre. Dans une interview donnée en 2000 à nos confrères de la Rai, Carlo Bonomi avouait, avec le sourire toujours, que s'il s'était senti considéré comme un intrus par Osvaldo Cavandoli au tout début de leur collaboration, c'est ensuite un réel climat de confiance qui s'est instauré entre le dessinateur du personnage et l'inventeur de sa voix.

"Osvaldo me disait avant de commencer: tu vas voir, dans cet épisode, "La linea" va s'énerver, ensuite il sera joyeux ... c'est tout. Pour le reste, j'improvisais".

Il appliquera la même formule pour doubler "Pingu", le pingouin en pâte à modeler qui fera, lui aussi, le tour du monde avec la voix de Carlo Bonomi. "Pour moi, depuis l'enfance, c'était facile d'imiter les intonations pour jouer aux petits soldats: les Allemands, les Français, les Japonais: c'était naturel. J'ai commencé comme ça".

En 1985, il rajoute même une corde à son arc, en enregistrant les annonces de quais et de train diffusées dans les hauts parleurs de la "Stazione Centrale", la gare centrale de sa ville : Milan. Un succès là encore puisque que le "Ferrovie dello Stato" (la Sncf italienne), lui demandera quelques années plus tard d'enregistrer les annonces de la gare "Santa Maria Novella" de Florence. 

Jusqu'en décembre 2008, c'est donc la voix de "la Linea, Pingu, Calimero, Capitan Findus, du Gigante Amico Ferrero" et de tant d'autres... qui rythmera, chaque jour, les arrivées et les départs de dizaines de milliers de citadins italiens.

Un train du départ qui a sonné samedi dernier, à 85 ans, pour le génial doubleur dont les acrobaties sonores resteront gravées dans les zygomatiques et les mémoires auditives de millions de petits et grands. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité