"Ce virus n'a rien d'une simple grippe" : le cri d'alerte d'un journaliste italien sur la pandémie de coronavirus

Dans une vidéo visionnée des milliers de fois, un journaliste lance un message d'alerte, demandant aux Italiens de "rester chez (eux)" pour enrayer la propagation du coronavirus. Le Covid-19 a fait plus d'un millier de morts en Italie.

Dans une vidéo, le journaliste italien Ferdinando Avarino lance un appel à la prudence face à la pandémie de coronavirus.
Dans une vidéo, le journaliste italien Ferdinando Avarino lance un appel à la prudence face à la pandémie de coronavirus. © Capture YouTube
Le ton est grave et le message alarmant. Dans une vidéo diffusée mercredi 11 mars sur YouTube, un journaliste italien demande à la population de prendre toutes les mesures de précaution pour enrayer la pandémie de coronavirus. L'Italie est le pays européen le plus touché par le Covid-19 avec 1 016 morts pour 15 113 cas annoncés jeudi soir.

"De toute ma vie de journaliste, je n’ai jamais vu une conférence de presse pareille", dit Ferdinando Avarino, vice-président du groupe de télévisions "Nordest", après avoir assisté à l'allocution du président de la région de la Vénétie. "(Il) nous a déclaré : « Nous ne sommes pas encore au pic de la maladie. Il faut absolument que chacun reste chez soi, tout dépend exclusivement de vous ! A partir du 15 mars, nous aurons atteint le pic, en matière d'accueil de malades en thérapie intensive »", relate encore le journaliste dans cette vidéo publiée sur son compte YouTube personnel.
 
Coronavirus: allerta massima! Condividete

Ferdinando Avarino implore les personnes qui le regardent : "La solution dans cette crise, dépend seulement de nous. Seulement de nous ! Restez chez vous !" Il s'attache également à démentir les publications circulant sur les réseaux sociaux qui minimisent la pandémie de coronavirus. "Que l'on cesse de raconter n’importe quelle stupidité sur cette maladie. Ce virus n'a rien d'une simple grippe ! D’ici le 15 avril, ce sont 2 millions d’habitants de la Vénétie qui risquent d’être positif au coronavirus (...) Alors dites-le à tous ceux qui, sur Facebook, font se propager des crétineries comme : « C'est juste une simple grippe ». Dites-leur !"

 

"Tout dépend de vous à présent"


Le nouveau coronavirus a fait au moins 4 958 morts dans le monde depuis son apparition en décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles. Plus de 133 970 cas d'infection ont été dénombrés dans 120 pays et territoires depuis le début de l'épidémie. "Dans les prochains jours, nous risquons de devoir vider les hôpitaux pour les remplir avec uniquement des malades du Covid-19. Le président l'a dit, alors vous comprenez ou pas ? Mon appel est très important. Pour nos amis du sud également. Partagez mon appel pour que chacun reste chez lui. Il n’y a que de cette façon que l’on en sortira", plaide Ferdinando Avarino.
 
L'Italie a pris des mesures drastiques de confinement ce mardi, contrôlant les déplacements de la population, fermant la plupart des commerces ainsi que les liaisons aériennes et ferroviaires vers l'étranger. "Je continue de recevoir les questions de nos téléspectateurs qui nous disent : « Je peux sortir faire pisser mon chien au parc, je peux aller à la plage, on s’en fiche du risque (...) Mais c’est n’importe quoi. N’importe quoi ! Tout dépend de vous à présent", s'énerve encore le journaliste dans cette vidéo vue plus de 16 000 fois.

De l'autre côté des Alpes, pour faire face à la "plus grave crise sanitaire qu'ait connu la France depuis un siècle", Emmanuel Macron a annoncé une série de mesures. Tous les établissements scolaires du pays fermeront notamment leurs portes dès lundi et les rassemblements de plus de 100 personnes ont été interdits, a précisé le Premier ministre Edouard Philippe ce vendredi. Alors que le report des élections municipales des 15 et 22 mars semblait inéluctable, le chef de l'Etat a toutefois annoncé que le scrutin serait maintenu.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
italie international coronavirus/covid-19 santé société