Coronavirus : du muguet chez les fleuristes le 1er mai, un député de Savoie demande l'ouverture de leurs boutiques

Le député Les Républicains de Savoie Vincent Rolland réclame la possibilité pour les fleuristes d'ouvrir leurs boutiques pour vendre du muguet le 1er mai. Le ministre de l'agriculture s'est prononcé contre, provoquant l'inquiétude de la profession déjà durement éprouvée par la crise du coronavirus.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Jean François Ottonello - Maxppp.
Pas de vente à la sauvette et des fleuristes fermés. Le coronavirus pourrait avoir raison cette année de la tradition du muguet que l'on offre chaque année pour le 1er mai. A moins que le gouvernement ne soit sensible à la requête du député savoyard Vincent Rolland.

C'est le ministre de l'agriculture lui-même qui a douché il y a quelques jours les derniers espoirs des professionnels. Alors que la vente de brins de muguets dans la rue sera interdite, confinement oblige, Didier Guillaume a annoncé que les fleuristes n'ouvriraient pas pour la fête du travail. "On ne va pas faire n'importe quoi, la vente à la sauvette sera totalement interdite, les fleuristes n'ouvriront pas parce que les magasins seront fermés" a-t-il ainsi déclaré sur Europe 1.

Une décision qui a immédiatement provoqué la colère des artisans : "les fleuristes semblent être les grands oubliés du 1er mai" se désole Florent Moreau, président de la Fédération française des artisans fleuristes (FFAF).
 
Photo d'illustration
Photo d'illustration © Sébastien Botella - Maxppp.

Les fleuristes sont déjà "très pénalisés économiquement depuis le début du confinement", écrit Vincent Rolland qui a saisi le gouvernement. Le député Les Républicains de la deuxième circonscription de Savoie demande que soit réétudiée l'interdiction décrétée par le ministre de l'agriculture. Il rappelle l'engagement pris par les artisans de se conformer "aux impératifs sanitaires" pour "protéger les clients".

Si l'ouverture des boutiques pour le 1er mai est pour l'instant interdite, acheter du muguet pour le 1er mai sera tout de même possible en "drive". Les fleuristes pourront "vendre du muguet par livraison ou par retrait de commande" a précisé le ministère de l'agriculture. Des professionnels se préparaient déjà il y a plusieurs jours en Auvergne à vendre leur muguet de cette façon.
 
Par ailleurs, "on pourra trouver du muguet dans tous les magasins qui sont ouverts" dans le contexte du confinement car jugés essentiels, a ajouté le ministre à l'antenne d'Europe 1, citant en exemple "une boulangerie".

Habituellement, selon le bureau d'études Kantar, 31 % des brins de muguets sont achetés chez le fleuriste chaque année, contre environ 25 % dans la grande distribution et 20 % dans "d'autres lieux", notamment dans la rue.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé consommation économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter