Coup de gel sur les exploitations, FRSEA et Jeunes Agriculteurs demandent l'aide de l'Etat

Après l'épisode de gel dévastateur qui s'est abattu ce 8 avril 2021 sur les exploitations de la région Auvergne-Rhône-Alpes et notamment sur les départements de l'Ardèche et de la Drôme, deux syndicats agricoles tirent la sonnette d'alarme. FRSEA et JA demandent de toute urgence l'aide de l'Etat.

Coup de gel sur les exploitations, FRSEA et Jeunes Agriculteurs en Auvergne Rhône-Alpes demandent l'aide de l'Etat
Coup de gel sur les exploitations, FRSEA et Jeunes Agriculteurs en Auvergne Rhône-Alpes demandent l'aide de l'Etat © MAXPPP

Le gel qui a couvert une large partie de la France la semaine dernière s'annonce comme l'un des pires des dernières décennies. De nombreuses cultures, vignes et vergers en particulier, ayant été frappées. La région Auvergne Rhône-Alpes n'a pas été épargnée. "Les coups de froid de ces derniers jours sont catastrophiques pour les récoltes des agriculteurs. La FRSEA et les Jeunes Agriculteurs d’Auvergne-Rhône-Alpes en appellent à l’Etat", indiquent sans détour les deux syndicats agricoles dans un communiqué commun ce mardi 13 avril 2021.
 

Un besoin de réponses rapides

FRSEA et Jeunes Agriculteurs de la région ne peuvent que faire un triste constat : "l’épisode de gel est venu réduire à néant le travail d’une grande partie des arboriculteurs, maraîchers, viticulteurs... d’Auvergne-Rhône-Alpes." Cerisiers, abricotiers, pruniers... les pertes sont d'autant plus importantes que la floraison -stoppée net par le gel- était bien entamée. Les professionnels auront besoin de plusieurs jours pour chiffrer les pertes. Les deux syndicats rappellent que le bilan définitif n'est pas encore établi : "Les expertises sont en cours afin d’estimer la réalité des pertes (certaines ne s’observent que quelques jours après le gel). Pour ces représentants du monde agricole, "l’Etat doit réagir vite".

 

Des aides de l'Etat et de la région

En déplacement en Ardèche le week-end dernier, au chevet des arboriculteurs, le Premier ministre Jean Castex avait déjà promis "des enveloppes exceptionnelles" pour aider les agriculteurs à faire face à ces gelées qui ont touché 10 des 13 régions françaises. 

De son côté, la  région Auvergne-Rhône-Alpes a prévu de "débloquer en urgence un fonds de 15 millions d'euros mais ça ne suffira pas", a tweeté le 9 avril dernier son président Laurent Wauquiez, en appelant à la "solidarité nationale". "Il faut agir vite," a-t-il affirmé en conclusion de son message. 

Des exploitations économiquement "fragiles"

La FRSEA et les Jeunes Agriculteurs rappellent que cet épisode climatique a montré une nouvelle fois "la fragilité économique des exploitations agricoles". Une fragilité agravée par les aléas climatiques mais aussi par l'absence d'assurances. Pour les deux syndicats, les exploitations peu assurées en raison de "systèmes assurantiels (qui) ne sont pas adaptés". Autre aspect du problème : la faible rentabilité des exploitations agricoles. Elle ne permet pas aux agriculteurs "d'innover ou d'investir dans la prévention," précisent les deux syndicats.

"Malgré les alertes de la profession agricole depuis plusieurs années, les gouvernements successifs n’ont pas traité la problématique de fond. Aussi, il revient à l’Etat de mettre en place les dispositifs nécessaires pour compenser les conséquences des pertes de récoltes", conclut le communiqué.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie météo