Défaite du FC Grenoble Rugby face à Castres: "On a manqué de maturité et de sérénité"

Publié le Mis à jour le
Écrit par FG avec AFP

C'est donc l'équipe de Castres qui s'est imposée lors du match d'ouverture de la 21e journée, ce vendredi 15 avril, sur la pelouse de Grenoble. Le FCG perd de peu, 28 à 33, mais rate une occasion de consolider ses ambitions. 

"On a bataillé pour revenir au score et on a eu la possibilité de remporter ce match sur les dernières minutes, mais on a manqué de concentration", le 2e ligne grenoblois Mathias Marie est amer. "On n'a pas pu se donner l'opportunité d'aller chercher cette victoire même si l'état d'esprit était là, dans l'engagement. On a manqué de précision tout le long du match, on n'a pas été propres sur nos sorties de camp. Après, lorsqu'on a réussi à mettre en place notre plan de jeu, on a fait des petites erreurs techniques. On a manqué de maturité et de sérénité."

durée de la vidéo: 01 min 13
Réaction de Fabrice Estebanez, FCG

Et pourtant, les Grenoblois devaient gagner ce match pour passer devant et accrocher la tant convoitée sixième place! Le FCG, qui restait sur trois victoires consécutives en championnat, rate l'occasion d'entretenir ses rêves de sommets. Mais tout n'est pas perdu. Les Isérois bénéficieront d'un calendrier favorable avec la réception, d'ici à la dernière journée, de Bordeaux et de Toulouse, deux autres sérieux prétendants à la qualification.

Le match

Après une entame de match équilibrée mais sans fait de jeu majeur, Castres prenait l'ascendant au tableau d'affichage grâce à un essai de Combezou, inscrit en bout de course à droite des perches (18e).

Castres était dangereux sur chacune de ses incursions dans le camp isérois, et sur l'une d'entre elles, l'arbitre accordait un essai à Tulou, en dépit d'une passe, semble-t-il, litigieuse de Caminati contestée par les Grenoblois (25e).

Dès lors, le FCG poussait, mais souffrait en mêlée et se heurtait à un rideau adverse bien en place. Les deux équipes regagnaient les vestiaires amputées chacune d'un élément, après les exclusions temporaire du Grenoblois De Klerk et du Castrais Tichit (32e), sur le score de 17 à 9 pour Castres.

Maintenu à flot par les pénalités de Wisniewski, Grenoble sonnait la charge en seconde période et se voyait récompensé, à l'image de plusieurs ballons chipés aux Castrais dans les rucks.

La mêlée iséroise se portait mieux, mais Castres résistait, excellant à son tour dans les rucks, et Grenoble devait s'en remettre à la botte de Wisniewski pour recoller au score. Mais les efforts du seul Wisniewski étaient vains pour le FCG, qui encaissait un troisième essai par Smith après un superbe mouvement du CO (70e).


Huit minutes plus tard, l'essai du Grenoblois Nemani privait les Castrais d'un point de bonus offensif précieux, mais qui n'entachait en rien leur superbe victoire.

 

Fiche technique
À Grenoble (Stade des Alpes), Castres bat Grenoble 33 à 28 (mi-temps: 17-9)
Temps: beau et doux
Pelouse: bon état
Spectateurs: 15.000 environ
Arbitre: Cyril Lafond (Comité Lyonnais)

Les points
Grenoble: 1 essais Nemani (78), 1 transformation Bosch (78), 7 pénalités Wisniewski (7, 30, 35, 42, 44, 52, 63)
Castres: 3 essais Combezou (18) Tulou (25) Smith (70), 3 transformations Urdapilleta (19, 25, 72), 4 pénalités Urdapilleta (11, 48, 60, 68)

Remplacements temporaires
Grenoble: Diaby par Edwards (32-42e)
Castres: Babillot par Lazar (32-42e)
Exclusions temporaires
Grenoble: De Klerk (32e, bagarre)
Castres: Tichit (32e, bagarre), Caballero (75e, plaquage haut)

Les équipes
Grenoble: Aplon - Nemani, Farrell, Estebanez (Hunt, 60), L. Dupont - (o) Wisniewski (cap) (Bosch, 72), (m) McLeod (Sarseras, 72) - Stephano (Vanderglas, 60), Alexandre, Diaby - Marie, Kimlin (Percival, 38) - De Klerk (Edwards, 60), Jammes (Mas, 77), Barcella (Taumalolo, 60)

Castres: Palis - Caminati (Vialelle, 45), Combezou, Lamerat, Smith - (o) Urdapilleta (Dumora, 77), (m) Kockott  (A. Dupont, 57) - Tulou, Babillot (Beattie, 73), Caballero - Capo Ortega (cap), Gray (Samson, 77) - Montes (Sione, 53), Rallier (Beziat, 77), Tichit (Lazar, 73)