Début d'incendie à la cathédrale de Valence, des dégâts limités

Des travaux de désinsectisation seraient à l'origine d'un début d'incendie à l'intérieur de la cathédrale Saint-Apollinaire de Valence (Drôme). Le feu a été rapidement circonscrit et les dégâts sont limités. La structure du bâtiment est intacte mais de la suie s'est déposée partout.

Un début d'incendie dans le choeur de la cathédrale Saint-Appolinaire s'est déclaré jeudi 23 septembre autour de 19h. Les fumées provoquées par les flammes ont rapidement été aperçues par les passants et commerçants alentours.

Un feu combattu très tôt

Le sinistre a été très vite été combattu par un artisan présent sur place et un policier municipal grâce à des extincteurs à poudre. Les pompiers de la Drôme dépéchés sur les lieux ont ensuite pris en charge la suite des opérations.

Une opération de lutte contre des insectes xylophages

La cause du sinitre serait probablement accidentelle. Au moment des faits, une opération de lutte contre des insectes qui se nourissent de bois était en cours. Le départ de feu pourrait trouver son origine dans la surchauffe de matériels utilisé lors de cette opération.

La structure du bâtiment est intacte

La réaction prompte a sans doute évité le pire, puisque la stucture du bâtiment n'a pas été affectée. Les dégâts ont été limités à du mobilier en bois sur une surface d'environ 20 mètres carrés. Les stalles, ces rangées de sièges, liés les uns aux autres et alignés le long des murs du chœur de la cathédrale ont été partiellement détruits.

Un important dépôt de suie

Le feu a néanmoins causé un important dégagement de fumées qui a rempli l'ensemble du bâtiment, pourtant très volumineux. Selon les premières constatations, de la suie s'est déposée partout dans l'édifice. Des expertises doivent avoir lieu, mais un long et fastideux nettoyage des mûrs, des oeuvres d'arts et de l'orgue risque de devoir s'imposer, avant de pouvoir rendre le bâtiment au culte.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers pompiers incendie culture patrimoine religion société