Deuil : une plateforme d'accompagnement pour ne plus être seul

Publié le Mis à jour le
Écrit par LR avec HC

"Mieux traverser le deuil" vient d'être lancée en ce 1er novembre, jour de la Toussaint. C'est le nom de cette plateforme crée par deux drômois. Ils souhaitent recueillir l'avis des français sur ce thème de la mort encore "tabou" dans notre société.

C'est une association unique en France : une plateforme d'accompagnement autour de la douloureuse question du deuil. Son fondateur Damien Boyer l'a imaginée en 2019 après avoir tourné un documentaire qui suit le parcours d'une jeune maman après le décès de son enfant. Le jeune homme découvre alors que rien n'existe pour évoquer ce sujet très souvent tabou.



"On s'est rendu compte en regardant les chiffres que 42% des français se disaient en deuil [....]C'est un sujet de souffrance, universel et il est important d'en parler" explique Damien Boyer. 

Depuis sa création, l'association a accompagné plus de 7000 personnes sur le chemin du deuil. Aujourd'hui, l'équipe veut aller plus loin et lance une grande consultation citoyenne. L'objectif est d'inciter les pouvoirs publics à se saisir de l'accompagnement au deuil.

Quasiment un Français sur deux se considère actuellement en deuil mais ce sujet reste tabou dans la société, y compris pour les politiques. Nous engageons une consultation citoyenne permettant à toutes et à tous  de proposer des solutions pour mieux accompagner les personnes endeuillées.

16 propositions sont faites dans ce formulaire comme par exemple : "Accorder plus de temps pour se reconstruire (congés, rtt, ...), "être aidé(e) dans les démarches administratives", "soutenir financièrement les conjoints laissés sans ressources après un deuil" ou encore "adapter la communication des administrations et les documents officiels" (mairies, caf, sécurité sociale, impôts, caisse de retraites...)

La consultation est ouverte jusqu'à fin janvier sur le site mieux-traverser-le-deuil.fr. Les résultats seront communiqués aux candidats à l'élection présidentielle le 15 mars prochain.

 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité