"Médecins retraités, venez nous aider !" le maire de Saint-Félicien lance un SOS pour éviter la fermeture de son hôpital

L'hôpital de Saint-Félicien dans le nord de l'Ardèche est menacé de fermeture. L'établissement peine à trouver des médecins pour remplacer ceux en poste qui partent prochainement. Le maire du village lance un appel aux médecins retraités.

La raréfaction des médecins en Ardèche frappe le village de Saint Félicien. Les 1 200 habitants de la commune risquent fort de voir leur hôpital fermer faute de personnel soignant. Le maire compte sur une mobilisation des médecins retraités pour sauver l'hôpital.

Menace de fermeture

L'hôpital de St Félicien dispose de 35 lits, ils sont destinés aux soins médicaux et à la rééducation des Ardéchois.

Blouse blanche et stéthoscope autour du cou, le docteur Meddour visite les patients de son service. "Comment allez-vous, Monsieur Julien ?" Assis sur son lit, en pyjama bleu le patient accueille la visite du soignant avec le sourire malgré des douleurs, "oh, si je n'avais pas ce problème de dos ce matin, tout irait bien."

Alain souffre d’une rupture du ligament de l’épaule. Il ne cache pas son soulagement, il a pu rester à côté de chez lui pour être soigné. "Je suis bien heureux qu'il y ait un médecin ici et des kinés, dit-il, l'établissement est super et c'est une première pour moi."

D'ici le mois de juillet, le docteur Meddour et son binôme vont quitter l’établissement. Une situation qui inquiète notamment les infirmières. Sans médecin, la fermeture de l’hôpital devient inévitable.

"Si l'hôpital ferme, dit Aurélie Dumont, une infirmière, ce sera une grosse perte pour la population. L'hôpital de Saint-Félicien est un hôpital de proximité, un hôpital familial" précise-t-elle.

Recruter deux médecins en urgence

La direction met en avant les atouts de son hôpital pour recruter rapidement des médecins.

Françoise Guibert est pharmacienne et présidente de la Commission médicale d’établissement, elle précise : "Nous sommes proches de la vallée du Rhône, nous avons un partenariat et des conventions avec tous les acteurs du territoire, nous ne sommes pas seuls, rassure-t-elle, nous ne sommes pas isolés, nous avons une direction commune avec le centre hospitalier d'Annonay."

Yann Eyssautier, le maire (SE) de la commune joue aussi les VRP. Outre l'agréable cadre de vie de son village pour attirer d'éventuels postulants, il demande de l'aide aux jeunes retraités de la médecine générale. "J'ai fait un appel aux médecins retraités, annonce-t-il " médecins retraités, venez nous aider ! Juste pour un temps partiel, pour des vacances au travail, énonce-t-il comme un slogan. Dans un cadre de vie exceptionnel, à Saint-Félicien, on a tout, à une heure de valence", conclut-il.

La municipalité propose même de loger gratuitement le premier médecin.