Les gendarmes de la Drôme se dotent de 2 Alpine 110 pour lutter contre les grands excès de vitesse

Publié le

La gendarmerie de la Drôme dispose désormais de 2 voitures de course, des Alpines A 110. Gare aux excès de vitesse !

Sous un soleil de plomb, une Alpine A 110 se faufile très rapidement entre les véhicules. Nous ne sommes pas sur un circuit de course automobile mais bien sur l’autoroute A7, à proximité de Valence dans la Drôme. La brigade de recherche et d’intervention de la Drôme dispose désormais de 2 Alpines A 110.

Lutter contre les grands excès de vitesse 

Les voitures doivent remplir une mission bien définie : lutter contre les grands excès de vitesse sans mettre en danger les gendarmes. L’an dernier, plus d’un millier d’infractions de ce type ont été constatées sur l’autoroute A7, l’axe le plus fréquenté d’Europe.  

"Nous devons donc surveiller le secteur de l’autoroute A7 qui est l’un des plus chargés d’Europe. Sur ce secteur de Valence, il y a de nombreux usagers qui ne respectent pas les limitations de vitesse (…) Depuis le début de l’année, on a eu une grosse progression des grands excès de vitesse. Il y a 15 jours, on a intercepté un conducteur d’origine anglaise avec un véhicule de sports à 245 km / h", explique le lieutenant Denis Allamel, commandant du peloton d’autoroute de Valence.

La BRI de Valence est la seule en France à détenir 2 Alpines A 110. Les 2 voitures doivent se compléter : "Le fait de disposer de deux (…) nous permet d’effectuer aussi des contrôles de vitesse sur le même axe avec la même efficacité", détaille le lieutenant Allamel.

Les Alpines et la gendarmerie, une longue histoire d'amour 

Entre les Alpines et la gendarmerie, c’est une longue histoire d’amour. Dans les années 1960 et dans les années 1980, les brigades de recherche et d’intervention roulaient en A 110.

"On prend un coup de rétro", plaisante Vincent Brustio. Ce gendarme retraité montre avec fierté des photos des Alpines qu’il conduisait dans les années 1960 : "je suis heureux pour eux (…) c’est une vraie voiture de prestige pour la maison".

Si les bolides que conduisait Vincent Brustio étaient peu fonctionnels en temps de mistral, les nouvelles acquisitions sont quant à elles "faites pour travailler sur l’autoroute", selon l’ancien gendarme.

"Ca en impose"

Les gendarmes ne sont pas peu fiers de ces nouvelles recrues. "On a été particulièrement gâtés, c’est très porteur pour nous, depuis qu’on les utilise, on a énormément de retours positifs  de la population (…) ce qui est très rare d’habitude. Les gens n’hésitent pas à nos accoster pour regarder la voiture, pour la prendre en photo", explique le lieutenant Allamel.

Sur une aire d’autoroute, un petit attroupement encercle l’une des deux merveilles. Certains vont même jusqu’à se photographier devant l’Alpine A 110. "C’est normal qu’il y ait un engouement autour de ça (…) c’est le plus haut de gamme de véhicule sportif qu’on ait en France", précise Arnaud Sanchez.

"C’est un superbe véhicule (…) ça change des voitures étrangères qu’on peut voir sur les autoroutes. Quand on connaît les performances de ces véhicules-là, on se dit qu’on fait bien de respecter les limites de vitesse", s’enthousiasme un automobiliste. "Ca en impose", ajoute un autre.

Autre raison de l’enthousiasme collectif : les Alpines sont des purs produits Made in France. "C’est super, en plus elle est construite (…) à Dieppe. C’est encore plus une fierté pour nous, elle est française", souligne une automobiliste.