Ecopla: les ex-salariés espèrent une autorisation de reprise en scop ce mercredi

Après les inombrables visites de politiques, les déplacements à Paris et les appels au soutien, les ex-salariés d'Ecopla seront-ils récompensés de leur obstination ce mercredi  ? En début d'après-midi, la justice doit à nouveau les entendre sur le projet de reprise de l'activité sous forme de scop. 

Fin mars 2016, l'entreprise Ecopla, seul fabricant français de barquettes en aluminium, était liquidée à cause de problèmes de trésorerie, et les 77 salariés perdaient leur emploi. 

Comme les ex Fra-Lib, ils décidaient alors de reprendre eux-même leur entreprise sous forme de scop, une société coopérative et participative. 

Mais le jeudi 16 juin, le tribunal de commerce de Grenoble accordait la reprise à un groupe italien, Cuki, grâce à la promesse d'un renflouement rapide de 1,5 million d'euros. 


Les soutiens politiques pèseront-ils ? 


Les ex-Ecopla ont alors fait appel de cette décision du tribunal de Grenoble, et l'audience de cet appel est prévue en début d'après-midi. À partir de 13 h 15, ils se réuniront devant le tribunal. 

Entre-temps, de nombreux politiques ont fait le déplacement pour soutenir les ex-salariés, et la région Auvergne-Rhône-Alpes a apporté une aide de 400 000 euros pour la scop. Cela suffira-t-il à infléchir la décision initiale des juges ? 
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité