• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Ethera mesure les polluants dans les écoles de Grenoble

Ethera a testé ses capteurs en effectuant des prélévements dans 43 écoles grenobloises
Ethera a testé ses capteurs en effectuant des prélévements dans 43 écoles grenobloises

Ethera, une start-up du CEA, vient de mettre au point un capteur de polluant industriel, le formaldéhyde. Cette innovation technologique est actuellement testée dans les écoles grenobloises avant une commercialisation dans le monde entier.

Par France 3 Alpes

A l'heure de la récréation à l'école Beauvert, tout le monde est dans la cour. Tout le monde sauf Hugues Fradet. Juché sur un escabeau au milieu d'une salle de classe, ce chargé de mission sanitaire à la ville de Grenoble est entrain d'accrocher au plafond une sorte de grosse clé USB, suspendue à un fil : il s'agit d'un capteur de formaldéhyde.
un capteur de formaldéhyde / ©
un capteur de formaldéhyde / ©

Qu'est-ce que le formaldéhyde ?


Le formaldéhyde est un produit chimique volatile. Utilisé dans l'industrie depuis des dizaines d'années, notamment pour la fabrication des colles, il se cache partout :  dans les meubles, les peintures ou encore les sols. Potentiellement cancérigène, il serait responsable de l'apparition de tumeurs et de leucémies. D'où l'importance d'en évaluer la présence dans des les lieux accueillant les enfant.

La surveillance de la qualité de l'air intérieur deviendra d'ailleurs obligatoire dans les écoles maternelles dès 2015 et dans les écoles primaires en 2018.

Un capteur et un dépolluant

Le principe actif du capteur mis au point par Ethera semble simple. Quand il y a du formaldéhyde dans l'air, le composant contenu dans "la grosse clé USB" vire au jaune. Le produit, sous forme de granulés, agit comme une éponge. Il aura fallu dix ans de recherches pour aboutir à ce résultat. Mais Ethera ne compte pas s'arrêter là.

Avec une entreprise partenaire, Tera environnement, Ethéra a également développé un filtre, capable d'absorber ce polluant. S'il n'est pas encore commercialisé, avec la pollution croissante des grandes métropoles, il intéresse le monde entier. Plusieurs pays asiatiques sont déjà demandeurs. Une usine de production s'apprête à ouvrir à Crolles avec, d'ici trois ans, la création d'une cinquantaine d'emplois directs.

DMCloud:131345
Ethera mesure les polluants à l'école
Intervenants : Hugues Fradet, chargé de mission sanitaire à la ville de Grenoble ; Yves Bigay, président directeur général d'Ethera

 

Sur le même sujet

Agression du maire de Saint-Alban-les-Eaux lors de la fête du 15 Août

Les + Lus