Haute-Loire : polémique autour d'une subvention d’1 million d’euros pour le château de Saint-Vidal

Remarquablement conservée, la Forteresse de Saint Vidal est classée au titre des Monuments Historiques depuis 1958 / © Gwendolina Duval
Remarquablement conservée, la Forteresse de Saint Vidal est classée au titre des Monuments Historiques depuis 1958 / © Gwendolina Duval

La région Auvergne-Rhône-Alpes s’apprête à verser 1 million d’euros à l’association de la forteresse de Saint-Vidal en Haute-Loire. Mais le groupe d’opposition « Socialiste et Démocrate » s’insurge contre cette subvention.  

Par Virginie Cooke

Une enveloppe d’1 million d’euros qui suscite la polémique. La région Auvergne-Rhône-Alpes s’apprête à verser cette somme à l’association dirigée par le propriétaire de la forteresse de  Saint-Vidal, en Haute-Loire. Mais cela ne passe pas pour le groupe d’opposition « Socialiste et démocrate ».

« L’association pour la valorisation du Velay Auvergne et Gévaudan » est présidée par Vianney d’Alençon. C’est lui qui a racheté le majestueux château en 2016. Il souhaite transformer cette forteresse millénaire afin d’en faire un petit Puy du fou auvergnat.  Le site a déjà accueilli 40 000 visiteurs l’an dernier.
 


 La subvention d’1 million d’euros demandée servirait notamment à développer la scénographie du château de Saint-Vidal.
 


Une subvention qui dérange
 


Néanmoins, Jean-François Debat, le président du groupe "Socialiste et Démocrate" est vent debout contre cette demande de subvention. Il s’insurge contre les sommes importantes versées  : « en 2 ans, plus de 2 millions d’euros d’argent public ont été versés pour les travaux du château et le spectacle. L'argent du contribuable n'a pas vocation à enrichir le patrimoine immobilier d'une personne privée ».
 


Il dénonce également un « mélange des genres » : « c’est l’association qui va recevoir les subventions et faire les travaux. Mais cela va profiter au propriétaire, il y a un risque d’enrichissement immoral. Nous ne voulons pas freiner un projet culturel mais nous exigeons de la transparence dans l’utilisation de l’argent public. Nous proposons que l’association devienne propriétaire du château afin que le propriétaire ne puisse pas tirer bénéfice de ces fonds publics ».
 

La Région au secours du patrimoine 



La Région se justifie : elle soutient les propriétaires privés afin qu’ils puissent restaurer leur patrimoine : «  il  s’agit d’une action qui relève d’un intérêt public de conservation du patrimoine régional. L’intervention régionale en direction de St Vidal est adossée à un financement préalable de l’Etat : l’Etat a en effet financé la restauration de la forteresse à hauteur de 40% sur les travaux monuments historiques ».

Pour la majorité de Laurent Wauquiez, il n’y a pas de polémique : « Ces aides sont versées à l’association (association pour la valorisation du Velay Auvergne et Gévaudan) constituée pour gérer les spectacles. Elle dispose d’une convention avec le propriétaire qui prévoit la mise à disposition d’une partie des lieux. Les recettes générées seront reversées à l’association ».

De plus, la Région met en avant les bénéfices en termes de tourisme et de développement liés au projet du château de Saint-Vidal.

Des justifications qui ne suffisent pas à calmer l’ire du groupe « Socialiste et Démocrate ».  La subvention devrait être soumise au vote vendredi 15 février en commission permanente du Conseil régional. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus