• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Blocages du 17 novembre : au Puy-en-Velay, le maire invite les gilets jaunes à se réunir

Au Puy-en-Velay, le maire invite les gilets jaunes à se retrouver place du Breuil samedi 17 novembre, à 15 heures. Photo d'illustration. / © Frédéric Speich / MaxPPP
Au Puy-en-Velay, le maire invite les gilets jaunes à se retrouver place du Breuil samedi 17 novembre, à 15 heures. Photo d'illustration. / © Frédéric Speich / MaxPPP

Au Puy-en-Velay, le maire Michel Chapuis propose d'accueillir les gilets jaunes samedi 17 novembre à 15 heures, place du Breuil, mais les organisateurs ne changeront pas le programme de leur mobilisation qu'ils veulent apolitique.

Par Aurélia Abdelbost

Le maire du Puy-en-Velay, Michel Chapuis (UDI), invite les gilets jaunes à se réunir samedi 17 novembre place du Breuil, à 15 heures. L'élu dit partager le malaise et la grogne autour du prix des carburants. "Cela ne peut pas durer plus longtemps ! [...] Je comprends votre désarroi, et je serai heureux de venir m'entretenir avec vous, le 17 novembre", déclare-t-il dans un communiqué.
Le maire du Puy-en-Velay explique pourquoi il soutient les gilets jaunes
Michel Chapuis, maire (UDI) du Puy-en-Velay apporte son soutien au mouvement des gilets jaunes. - G. Rivollier / J. Jazeix / France 3 Auvergne

"On ne répondra pas à cet appel"

Mais pour les organisateurs, pas question de changer de programme. "On ne répondra pas à cet appel. Nous avons prévu nos points de blocage, le maire peut nous y rejoindre", rétorque Cyril Tempere, l'un des 4 organisateurs du 17 novembre au Puy-en-Velay. 

"On a été clairs sur le sujet, il s'agit d'une manifestation citoyenne sous aucun drapeau, aucun syndicat, aucun parti politique. Si Michel Chapuis veut nous rejoindre, c'est son droit en tant que citoyen français", ajoute l'organisateur, qui souhaite que la mobilisation reste apolitique

Michel Chapuis n'est pas le seul homme politique de la région à manifester son soutien aux gilets jaunes. Laurent Wauquiez, ancien maire du Puy-en-Velay et président (LR) de la région Auvergne-Rhône-Alpes, se mobilisera lui aussi samedi prochain. "Je participerai au mouvement du 17 novembre. Je le fais parce que je suis contre ces hausses de taxes. J'appelle à l'esprit de responsabilité : il faut se faire entendre parce que ce gouvernement n'écoute pas mais il ne faut pas bloquer", affirme-t-il dans un tweet publié mercredi 14 novembre.
 


Les mesures du gouvernement jugées insuffisantes

Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé ce mercredi 14 novembre plusieurs mesures "d’accompagnement" sur l’augmentation des taxes des carburants comme l'élargissement du chèque d’énergie ou encore une "super-prime" à la conversion. Des propositions jugées insuffisantes par Cyril Tempere : "C'est juste pour essayer d'adoucir le mouvement mais on ne lâchera rien".

 

Le rendez-vous a été donné samedi 17 novembre à la zone industrielle de Blavozy entre 9 heures et 9 h 30 pour ensuite partir bloquer la RN 88 entre Blavozy et Brives-Charensac dans les deux sens. Les organisateurs des blocages au Puy-en-Velay doivent faire leur déclaration à la préfecture ce mercredi 14 novembre.
 

Sur le même sujet

Tombola sur Snap

Les + Lus