Attaque au couteau : "Un drame effroyable", retour sur une journée d'horreur à Annecy

Une attaque au couteau s'est produite en centre-ville d'Annecy, ce jeudi 8 juin au matin. Six personnes ont été attaquées, dont quatre enfants hospitalisés en urgence absolue, par un homme au niveau d'une aire de jeux.

Une attaque au couteau s'est produite en centre-ville d'Annecy, ce jeudi 8 juin au matin. D'après les premières informations, six personnes, dont quatre enfants, ont été attaquées par un homme au niveau d'une aire de jeux situé près du bord du lac.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, confirme que "plusieurs personnes dont des enfants ont été blessées par un individu armé d’un couteau dans un square à Annecy". L’individu a été interpellé.

  • Une attaque au couteau s’est produite mercredi 8 juin, à 9h45, sur une aire de jeu du Pâquier, sur les rives du lac d’Annecy.
  • Un bilan fait état de six blessés. Quatre des victimes, des enfants en bas âge, seraient grièvement blessées.
  • L’auteur présumé des faits a été interpellé. Ses motivations demeurent, pour l’heure, inconnues. Selon l'identité déclarée par l'agresseur, il est né en 1991, de nationalité syrienne, demandeur d'asile et inconnu de tous les fichiers. "Aucun mobile terroriste apparent" n'a été retenu, selon le parquet.
  • La Première ministre, Elisabeth Borne, a donné une conférence de presse pour en dire plus sur les circonstances de cette attaque

Retrouvez les événements minute par minute :

18h39 : D'après un communiqué de la préfecture de la Haute-Savoie, l'opération a mobilisé :

  • 100 policiers ;
  • 15 personnes du SAMU ;
  • 60 sapeurs-pompiers ;
  • 60 gendarmes sur le terrain ;
  • 25 militaires du dispositif sentinelle.

18h36 : Notre édition spéciale va débuter sur France 3 Alpes. Vous pouvez également la suivre sur notre site :

18h12 : Le périmètre de sécurité a été levé sur le Pâquier et l'aire de jeux, où a eu lieu l'attaque au couteau ce matin. Les familles reviennent sur place avec beaucoup d'émotion, selon nos journalistes à Annecy.

18h03 : Lors de la conférence de presse, le maire d'Annecy, François Astorg, a expliqué que "deux agents de la ville ont tenté d’arrêter l’assaillant". Il a fait savoir qu'un "moment républicain" sera organisé ce week-end pour "marquer cet événement de triste mémoire".

18h00 : La procureure d'Annecy a expliqué que le suspect n'était, selon les premières informations, ni sous l'emprise d'alcool, ni sous l'emprise de stupéfiant. Il est toujours auditionné en garde à vue. Celle-ci sera d'une durée de 48 heures.

17h56 : Le seul adulte hospitalisé en urgence absolue a été blessé, à la fois par l'arme blanche de l'assaillant, mais aussi par un tir des forces de l'ordre au moment de l'interpellation, a expliqué la procureure. Un autre adulte, blessé légèrement, a été pris en charge.

17h54 : L'assaillant est arrivé à l'automne 2022 à Annecy et était sans domicile fixe. "Aucun élément ne permet d'évoquer un mobile terroriste", explique de nouveau Line Bonnet-Mathis, qui rappelle que le parquet terroriste a été chargé d'une évaluation.

17h51 : "L'arme de type Opinel a été appréhendée", ajoute la procureure. Elle ajoute qu'une seule arme a été utilisée, de la part d'un seul homme. Celui-ci ayant été interpellé, et malgré l'"acte extrêmement grave et taumatisant", la ville d'Annecy est désormais "en sécurité", précise-t-elle.

17h49 : La procureure de la République d'Annecy, Line Bonnet-Mathis, revient sur l'état de santé des victimes : cinq personnes, quatre enfants en bas âge et un adulte, sont toujours hospitalisées en urgence absolue. Un enfant a été transféré au centre hospitalier de Genève. Les trois autres, après des premières opérations à Annecy, ont été transférés au CHU de Grenoble.

17h35 : À partir de 18h35, la rédaction de France 3 Alpes vous propose une édition spéciale pour revenir sur cette attaque au couteau. Le maire de la ville sera notamment notre invité.

17h02 : Au bord des larmes, le cycliste Jonas Vingegaard, vainqueur du dernier Tour de France, a rendu hommage aux victimes de l'attaque d'Annecy après avoir remporté la 5e étape du Critérium du Dauphiné jeudi à Salins-les-Bains (Jura).

"Je suis très content de ma performance. Mais dans un jour comme celui d'aujourd'hui, avec ce qui s'est passé à Annecy, le cyclisme n'a pas vraiment d'importance", a dit le Danois, très ému, lors d'une interview sur la ligne d'arrivée.

"Ma pensée va à toutes les familles", a ajouté le coureur de Jumbo-Visma, jeune papa.

16h38 : Outre la garde à vue en cours du suspect au commissariat de police d'Annecy, la procureure de la République, Line Bonnet-Mathis, a expliqué que l'arme de l'assaillant avait été récupérée et est possession des autorités.

16h26 : Refugié syrien, pas "de mobile terroriste apparent"... Voici ce que l'on sait sur le profil de l'assaillant :

16h04 : La Première ministre, Elisabeth Borne, a quitté la réunion organisée avec le maire d'Annecy, François Astorg (EELV), à la préfecture.

15h54 : Le suspect syrien avait rejoint la France il y a huit mois depuis la Suède où il vivait, car il n'arrivait pas à obtenir la nationalité suédoise, a déclaré à l'AFP son ex-femme.

La jeune femme, qui partageait sa vie avec lui jusqu'à l'an dernier dans le sud-ouest de la Suède, a affiché son incrédulité face à l'acte imputé à Abdalmasih H., 31 ans, dont elle a divorcé il y a quelques mois.

"Je ne sais pas ce qu'il lui est arrivé, ce que vous me dites, c'est terrible. Mais je n'ai pas eu de contact avec lui, je ne sais pas où il vit, ni comment il va psychologiquement", a confié l'ex-épouse, sous couvert de l'anonymat.

Après deux ans, nous nous sommes mariés, mais il n'a pas pu obtenir la nationalité suédoise, donc il a décidé de quitter le pays. Nous nous sommes séparés parce que je ne voulais pas quitter la Suède.

L'ex-épouse du suspect de l'attaque au couteau.

"Nous nous sommes rencontrés en Turquie, nous sommes tombés amoureux et nous sommes venus ici (en Suède). Après deux ans, nous nous sommes mariés, mais il n'a pas pu obtenir la nationalité suédoise, donc il a décidé de quitter le pays. Nous nous sommes séparés parce que je ne voulais pas quitter la Suède", a-t-elle confié au téléphone.

Lors d'un rare échange après son départ de Trollhättan où vivait le suspect de l'attaque, ce dernier lui a expliqué qu'il vivait "dans une église" en France.

"Je n'ai plus beaucoup de nouvelles, il s'est montré très fuyant. Il m'a appelé il y a quatre mois, il habitait dans une église. Mais je n'en sais pas beaucoup plus, il est surtout en contact avec sa famille qui vit aux Etats-Unis", a expliqué la jeune femme, également originaire du Moyen-Orient.

15h38 : Selon les informations de la procureure d'Annecy, Line Bonnet-Mathis, les victimes sont : un enfant âgé de 22 mois, deux enfants de 2 ans et un autre de 3 ans.

15h26 : Une enquête pour tentative d'assassinat a été ouverte. Le suspect a été placé en garde-à-vue dans les locaux de la police d'Annecy. Il n'y a "aucun mobile terroriste apparent", indique la procureure d'Annecy.

15h41 : Parmi les enfants blessés, deux sont de nationalité néerlandaise et anglaise, a indiqué la procureure de la République d'Annecy.

15h40 : "C'est très choquant. C'est une énorme intervention pour tous ceux qui ont pu intervenir pour prendre en charge ces petites victimes", ajoute Elisabeth Borne. Beaucoup de témoins ont été très choqués. Une classe de lycéens a notamment été prise en charge par une cellule psychologique. Il s'agit d'élèves du lycée Claude-Louis Berthollet. La professeure a témoigné auprès des équipes de France 3 :

15h38 : Selon les informations de la procureure d'Annecy, Line Bonnet-Mathis, les victimes sont : un enfant âgé de 22 mois, deux enfants de 2 ans et un autre de 3 ans.

15h36 : Les autorités ont pris contact avec les polices judiciaires d'autres pays pour obtenir des informations sur l'assaillant. Son dossier ne fait pas état d'antécédents judiciaires, ni psychiatriques.

14h53 : L'homme, qui avait obtenu le statut de réfugié en Suède, était entré en situation régulière sur le territoire français où il avait cependant déposé une deuxième demande d'asile en novembre 2022, selon une source au sein de la police.

15h29 : Quatre enfants sont hospitalisés en urgence absolue, indique la procureure. Ils ont été transférés dans divers établissements, notamment en Suisse. Un adulte a été également blessé, mais plus légèrement. Un deuxième individu, également majeur, a été blessé par un coup de couteau, mais aussi par une arme à feu des services de police. Une enquête a été également ouverte à ce sujet.

15h26 : Une enquête pour tentative d'assassinat a été ouverte. Le suspect a été placé en garde-à-vue dans les locaux de la police d'Annecy. Il n'y a "aucun mobile terroriste apparent", indique la procureure d'Annecy.

15h23 : "De petits enfants ont été sauvagement attaqués", explique Elisabeth Borne : "Nous sommes bouleversés par cet acte odieux, inqualifiable. Nous sommes profondément touchés, c'est tout notre pays qui est sous le choc."

15h16 : Un jeune Anglais et un jeune Néerlandais figurent parmi les enfants blessés, indique l'AFP peu après 15 heures.

15h06 : Les caméras sont de nouveau installées dans la cour de la préfecture. La conférence de presse va débuter dans quelques minutes :

15h : Nouveau rebondissement dans cette conférence de presse. Prévue à l’hôtel du département à 14h45, elle a été délocalisée dans les locaux de la préfecture de la Haute-Savoie et prendra donc un nouveau retard. Un nouveau direct vidéo sera proposé.

14h53 : L'homme, qui avait obtenu le statut de réfugié en Suède, était entré en situation régulière sur le territoire français où il avait cependant déposé une deuxième demande d'asile en novembre 2022, selon une source au sein de la police.

Il portait une croix chrétienne quand il a été interpellé. Dans son dossier de demande d'asile déposé en France, il s'est déclaré "chrétien de Syrie", a rapporté de son côté une source policière. Aeteadal K., une réfugiée syrienne de 50 ans qui avait été en contact avec lui à Trollhättan, en Suède, a indiqué à l'AFP à Stockholm qu'il avait "quitté la Suède pour la France il y a sept mois".

14h50 : Parmi les six blessés, quatre enfants sont âgés de 22 à 36 mois, indique l'AFP, ce jeudi après-midi.

14h40 : Les ministres sont arrivés à la préfecture. La conférence de presse devrait débuter dans quelques minutes. Elle est à suivre en direct vidéo dans l'article ci-dessous :

14h08 : Plusieurs vidéos, d'une violence extrême, circulent sur les réseaux sociaux. La gendarmerie, attentive à ces faits, rappelle que "les internautes qui diffusent et partagent des vidéos montrant des violences aux personnes s’exposent à des sanctions pénales".

14h24 : Selon nos dernières informations, la Première ministre, Elisabeth Borne, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, trois députés de la Haute-Savoie, le Samu, la procureure de la République d'Annecy et le préfet de la Haute-Savoie sont en réunion dans une salle de l'aéroport. Les ministres devront ensuite tenir une conférence de presse à 14h45.

14h20 : "On se demande comment des individus peuvent attaquer des enfants de 3 ans." L’émotion est forte ce jeudi dans les rues d’Annecy après l’attaque au couteau qui a fait six blessés dont quatre enfants. "Je vais jouer régulièrement dans ce parc avec ma petite-fille. Je n’y étais pas, heureusement", témoigne Pierre-Yves, un Annécien.

Je viens tous les matins me promener sur le Pâquier. Ce matin, je suis venue un peu plus tard, je ne sais pas pourquoi. J’aurais pu être là quand ça s’est passé. C’est d’autant plus émouvant.

Une habitante d'Annecy.

"Je viens tous les matins me promener sur le Pâquier. Ce matin, je suis venue un peu plus tard, je ne sais pas pourquoi. J’aurais pu être là quand ça s’est passé. C’est d’autant plus émouvant. Je pense aux enfants et à leurs parents", ajoute une habitante.

14h16 : De nombreuses équipes de France 3 sont sur place. Une émission spéciale autour de cette attaque au couteau sera diffusée, ce soir, à partir de 18h35. Elle sera à suivre en direct sur notre chaîne et notre site Internet.

14h08 : Plusieurs vidéos, d'une violence extrême, circulent sur les réseaux sociaux. La gendarmerie, attentive à ces faits, rappelle que "les internautes qui diffusent et partagent des vidéos montrant des violences aux personnes s’exposent à des sanctions pénales".

13h59 : Elisabeth Borne est, elle aussi, arrivée à l’aéroport d’Annecy il y a une dizaine de minutes. La conférence de presse doit commencer à 14h45 dans les locaux du Conseil départemental de Haute-Savoie.

13h53 : La conférence de presse en compagnie d'Elisabeth Borne, Première ministre, et Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, se tiendra bien à 14h45 selon la préfecture de la Haute-Savoie :

13h47 : Plusieurs témoins ont assisté à cette attaque au couteau, qui s'est produite ce jeudi 8 juin au matin. Elles décrivent l'horreur de la scène. Plus d'informations dans cet article :

13h40 : Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, est arrivé à l'aéroport d'Annecy et va rejoindre les locaux du conseil départemental de la Haute-Savoie, où aura lieu une conférence de presse avec la Première ministre, Elisabeth Borne, à 14h45.

13h37 : "Tous les élèves et enseignants sont en sécurité au sein de leur école ou établissement", selon l’académie de Grenoble qui a publié un communiqué sur Twitter. "Des cellules d'écoute sont en place pour l'ensemble de la communauté scolaire", ajoute le rectorat. Une ligne dédiée à l’information des parents d’élève a été ouverte : 04 50 88 40 14.

13h31 : Selon les informations de l'AFP citant une source policière, cet individu, né en 1991, est inconnu des fichiers de police. Il a précisé qu'il avait vécu dix ans en Suède et qu'il bénéficie du statut de réfugié.

13h27 : La gendarmerie est arrivée à l'aéroport Annecy Haute-Savoie Mont-Blanc. La Première ministre, Elisabeth Borne, et Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, sont attendus dans quelques minutes :

durée de la vidéo : 00h00mn19s
Attaque au couteau à Annecy : les forces de l'ordre se massent devant l'aéroport avant l'arrivée d'Elisabeth Borne et Gérald Darmanin ©Ingrid Pernet-Duparc / France 3 Alpes

13h19 : "L’horreur la plus absolue a frappé nos enfants à Annecy", a réagi le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti. "Merci aux forces de l'ordre pour leur intervention rapide. La Justice est saisie et la procureure de la République d’Annecy est sur place. Je pense d’abord aux victimes et à leur famille", poursuit-il.

13h13 : La conférence de presse de la Première ministre, Elisabeth Borne, sera à suivre en direct vidéo dans l'article ci-dessous :

13h04 : Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, est également attendu sur place après l’attaque au couteau d’Annecy, selon nos informations. Il doit arriver, en compagnie de la Première ministre Elisabeth Borne, à 14h45.

13h01 : Le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez (LR), doit se rendre à Annecy en début d’après-midi, a appris France 3 auprès de son cabinet. Il devrait arriver sur place à 13h45, quelques minutes avant la Première ministre.

12h59 : La Première ministre, Elisabeth Borne, est toujours attendue en début d'après-midi à l'aéroport d'Annecy. Une présence militaire est déjà sur place.

12h56 : La conférence de la procureure de la République d'Annecy et du maire sera diffusée en direct sur le site de France 3 Alpes. Elle est prévue à 13h30, mais pourrait de nouveau être repoussée. Plus d'informations à venir à ce sujet.

12h47 : L'identité syrienne de l'assaillant a été confirmée, selon une source proche du dossier. Jusqu'à maintenant, cette information ne reposait que sur les papiers fournis par l'homme interpellé.

12h15 : Le sénateur centriste de Haute-Savoie, Loïc Hervé, évoque un "drame effroyable" sur les réseaux sociaux. "Je pense à ces enfants victimes d’un acte barbare. Je pense à leurs familles qui sont dans l’inquiétude. Je veux dire ma reconnaissance aux forces de l’ordre et aux services de l’Etat, pompiers et élus locaux tous très réactifs", a-t-il ajouté.

12h33 : Anthony le Tallec, ancien joueur de football présent sur place, a témoigné sur Instagram : "Je courais au bord du lac et je vois tout à coup des dizaines de personnes qui courent dans le sens contraire de moi et je me demande ce qui se passe.

Il y a une maman qui me dit : 'Courez, courez ! il y a quelqu'un qui poignarde tout le monde, qui a poignardé des enfants, courez, courez !' Moi, je suis un peu surpris, je continue et je vois le mec effectivement qui arrive en face de moi sur l'herbe et je vois des flics qui sont à 5, 10 mètres derrière lui, qui n'arrivent pas à l'arrêter.

Il arrive vers moi, donc je m'écarte un peu. Je m'écarte et je vois qu'il fonce tout droit sur des papys et mamies et là il attaque le papy, il le poignarde une fois. Les flics derrière lui n'arrivent pas à l'attraper, moi je leur dis aux flics : 'Mais tirez dessus, tuez-le ! Il est en train de poignarder tout le monde'. Il attaque une fois, deux fois et là, ils commencent à tirer. Donc ils tirent devant moi sur la personne et donc il tombe à terre. Mais, bon, le papy était déjà touché. Donc après je continue ma course et je vois au fond des enfants par terre, des enfants touchés, c'est incroyable. (...) Bref, c'est malheureux mais c'est fou de voir ça à Annecy !"

12h29 : "L'horreur a pris tout son sens. Comment peut-on s'attaquer avec une telle cruauté à des enfants ? La République est touchée en son cœur", a réagi de son côté sur Twitter Gérard Larcher, président du Sénat. "Toutes mes pensées vont aux victimes, à leur famille, à leurs proches", ajoute-t-il.

12h22 : Selon nos informations, une cellule de crise a été activée à l’hôpital Annecy-Genevois. Des gendarmes sont sur place. Selon la préfecture, toutes les victimes ont été prises en charge sans pour autant préciser les établissements concernés.

12h19 : "La nation toute entière est solidaire des victimes de cette barbarie." Gabriel Attal, ministre délégué chargé des Comptes publics, a déclaré devant l’Assemblée nationale que l’attaque d’Annecy dont ont été victime notamment des enfants était "abominable". "Je crois que nous sommes tous intimement meurtris. Il s’agit d’enfants, de nos enfants. Le gouvernement est au côté des victimes, au côté de leur famille, de leurs proches", a déclaré le ministre, applaudi par les députés.

12h15 : Le sénateur centriste de Haute-Savoie, Loïc Hervé, évoque un "drame effroyable" sur les réseaux sociaux. "Je pense à ces enfants victimes d’un acte barbare. Je pense à leurs familles qui sont dans l’inquiétude. Je veux dire ma reconnaissance aux forces de l’ordre et aux services de l’Etat, pompiers et élus locaux tous très réactifs", a-t-il ajouté.

12h10 : L’agresseur, né en 1991 et de nationalité syrienne, a effectué une demande d’asile en France fin novembre 2022, a appris France Télévisions de source proche du dossier. Entretemps, il avait obtenu le statut de réfugié en Suède. Sa demande en France était donc "sans objet". Il était en séjour régulier sur le territoire, du point de vue du droit européen.

12h08 : Un dernier bilan communiqué par la préfecture de Haute-Savoie fait état de "six victimes dont quatre enfants". Toutes ont été "prises en charge en établissement hospitalier". Leur état de santé n’est pas précisé. "Les secours et les forces de sécurité sont intervenues très rapidement", ajoute la préfecture. Davantage d’informations seront communiquées lors d’une conférence de presse à 12h30.

12h03 : Selon une patronne d'une location de pédalos, située à quelques mètres des lieux de l'attaque, l’auteur interpellé est un homme qui passait tous les jours s’asseoir sur un banc depuis deux mois. Elle évoque "un barbu d’une petite quarantaine d’années, ni véhément ni vindicatif".

11h55 : Le chef de l’Etat évoque une "attaque d’une lâcheté absolue" ce matin à Annecy. "Des enfants et un adulte sont entre la vie et la mort. La Nation est sous le choc", ajoute Emmanuel Macron sur Twitter. "Nos pensées les accompagnent ainsi que leurs familles et les secours mobilisés", dit-il alors que la Première ministre, Elisabeth Borne, est attendue à 14 heures sur place.

11h53 : Le ministre de la Santé, François Braun, a adressé "toutes (ses) pensées (...) aux personnes blessées par un individu armé d’un couteau à Annecy, et à leurs proches". "Je salue la mobilisation rapide des services de secours pour prendre en charge les victimes, et notamment le Samu 74", poursuit-il.

11h50 : Selon des témoins interrogés sur BFMTV, après l'attaque, l'homme a tenté de s'enfuir de l'aire de jeu et attaqué une personne âgée avant d'être interpellé très rapidement par la police. Des images de l'interpellation, dont la provenance n’a pas été confirmée par France 3, circulent sur les réseaux sociaux.

11h44 : La Première ministre se rendra sur place, à Annecy, dès 14 heures, a-t-on appris auprès de Matignon. Elisabeth Borne avait annoncé se rendre sur les lieux dans la matinée.

11h41 : Une cellule d'information au public a été activée à la préfecture de la Haute-Savoie. Elle est joignable au 04 50 33 61 33.

11h38 : Un dernier bilan fait état, cette fois, de cinq blessés dont quatre enfants. Trois des victimes, deux enfants et un adulte, seraient grièvement blessées. Leur pronostic vital serait engagé, selon une source proche du dossier à l’AFP.

11h29 : Le maire d’Annecy réagit. François Astorg (divers écologistes) évoque une "effroyable attaque" ce matin sur le Pâquier. "Toutes mes pensées aux victimes et aux familles", ajoute l’édile qui s’exprimera à 12h30 lors du point presse qui se déroulera en préfecture de Haute-Savoie. "Nous vous prions d'éviter le secteur du Pâquier pour le bon déroulement des opérations."

11h25 : L’assaillant serait de nationalité syrienne, demandeur d’asile et inconnu de tous les fichiers, selon une source policière à l’AFP. Trois des victimes ont un pronostic vital engagé, ajoute une source proche du dossier.

11h15 : Un nouveau bilan de l’attaque fait état de "six à huit personnes blessées, dont des enfants", a-t-on appris auprès de la cellule de crise de la préfecture de la Haute-Savoie. Les faits se sont produits à 9h45 sur une aire de jeu du Pâquier, comme nous l’évoquions précédemment. Le préfet donnera une conférence de presse à 12h30. L’auteur, armé d’un couteau, a été "interpellé".

11h11 : Les secours sont encore sur place. Un périmètre de sécurité a été mis en place aux abords du Pâquier.

11h07 : Plus de précision sur les lieux : l'attaque s'est déroulée au niveau d'une aire de jeux, située sur le Pâquier, une grande étendue de pelouse proche du bord du lac. C'est un endroit très apprécié par les touristes et les familles annéciennes, à côté de l'Hôtel de Ville et du centre-ville.

11h02 : Une "attaque abominable au couteau sur des enfants dans une aire de jeu". Le député Renaissance de Haute-Savoie, Antoine Armand, évoque sur Twitter les événements de ce matin à Annecy. "Nous n’en savons encore que très peu mais tout mon soutien aux victimes, aux proches, aux forces de l’ordre et secours", déclare-t-il.


10h56 : La Première ministre, Elisabeth Borne, se rend sur place, annonce Matignon à l'AFP. Une minute de silence a été observée à l'Assemblée nationale.

10h53 : "C’est un fou furieux". Fabienne Grébert, conseillère régionale et coprésidente du parti EELV en Auvergne-Rhône-Alpes, réagit ce jeudi matin à l’attaque au couteau qui a fait huit blessés dont sept enfants à Annecy. "Je suis extrêmement compatissante vis-à-vis des parents et des enfants qui vont être traumatisés à vie", ajoute l’élue qui ne dispose pas davantage d’éléments sur le déroulement des faits. Elle appelle toutefois à "ne pas céder à la peur".

10h45 : Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, détaille : "Plusieurs personnes dont des enfants ont été blessées par un individu armé d’un couteau dans un square à Annecy. L’individu a été interpellé grâce à l’intervention très rapide des forces de l’ordre."

10h : Selon la préfecture de la Haute-Savoie jointe par notre équipe sur place, une "intervention (était) en cours au jardin de l'Europe et sur le Pâquier à Annecy", peu après 10 heures. Elle demande "d'éviter le secteur et de ne pas gêner l'intervention des autorités". Selon cette même source, l'auteur aurait été interpellé.

Une cellule de crise a été activée dans la matinée par la préfecture de la Haute-Savoie.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité