"Je pense qu’on va souffrir" : 120 places de stationnement supprimées à Annecy, des commerçants du centre-ville inquiets

En Haute-Savoie, la mairie écologiste d’Annecy vient de lancer, ce lundi 15 janvier 2024, les travaux de piétonnisation et d’aménagements du quartier du lac. Une décision qui divise et inquiète les commerçants de cette zone qui perd 120 places de stationnement.

"Je trouve ça bien que l’on privilégie les vélos et les piétons", assure Anaïs, une habitante du centre-ville d’Annecy, soulagée par ces travaux de piétonnisation du quartier du lac, comprenant la rue du lac, la rue Joseph-Blanc, la rue Grenette, la rue Camille-Dunant, la rue du Collège Chappuisien, et la rue Saint-Dominique.

Pour la municipalité écologiste, ces travaux "permettront d’étendre la piétonnisation dans le quartier afin de créer des liaisons cohérentes entre les rues et ainsi apaiser l’espace public, limiter les phénomènes d’îlots de chaleur tout en améliorant le cadre de vie des riverains".

120 places de stationnement en moins, le projet divise

Selon Marion Lafarie, adjointe au maire d'Annecy chargée de la voirie, "les travaux de préfiguration de la piétonnisation", qui ont débuté ce lundi 15 janvier, devraient durer jusqu’au 31 mars 2024. La première phase concernera les reprises et modernisations du réseau d’eaux usées avant de passer à la seconde phase et aux travaux d’aménagement.

"Nous favoriserons la désimperméabilisation de l’espace public en y amenant des assises supplémentaires, des pergolas et nous planterons cinq à six arbres", précise l’élue. Au total, avec la piétonnisation de ces six rues, la zone perd 120 places de stationnement.

L’interdiction de stationnement démarre ce lundi 15 janvier.

Marion Lafarie, adjointe au maire d'Annecy chargée de la voirie

Les riverains ne pourront plus stationner mais pourront tout de même accéder à la nouvelle zone piétonne munis d’un macaron. Quant aux livreurs motorisés, ils pourront y accéder entre 6 heures et 11 heures et entre 14 heures et 15 heures les jours de marché.

Pas de quoi rassurer les commerçants concernés. "Cela va être plus compliqué pour nous", confie un restaurateur, inquiet que cela décourage certains consommateurs. Corinne, à deux ans de la retraite, craint de perdre une partie de sa clientèle. "Celle qui venait de l’extérieur du centre-ville ne se déplacera certainement plus jusqu’ici", regrette-t-elle tout en dénonçant le manque de solutions.

Je ne sais pas si je pourrai terminer ma carrière sereinement. Je me fais beaucoup de souci.

Corinne, commerçante

"Je pense qu'on va souffrir. Nos clients ne peuvent plus se garer dans cette zone et les parkings environnants sont souvent complets, surtout pendant les vacances", déplore encore la commerçante.

"Le parking de l'hôtel de ville est très peu saturé malgré ce que l’on peut entendre", répond l’élue qui concède que la structure est "véritablement saturée pendant une trentaine de jours dans l’année" mais qu’il y a, le reste du temps, "une centaine de places disponibles chaque jour".

Cela nécessite effectivement de se garer à l’extérieur du quartier du lac et de le rejoindre à pied.

Marion Lafarie, adjointe au maire d'Annecy chargée de la voirie

Selon l’élue, le quartier du lac "était saturé". "On voyait des centaines et des centaines de voitures venir, tourner, ne pas trouver de place avant de finalement se diriger vers les autres parkings tels que celui de l’hôtel de ville, Bonlieu", poursuit-elle.

Si les commerçants déplorent le manque de parkings aux alentours, la municipalité défend son choix : "On ne peut plus se permettre, par rapport aux enjeux climatiques, d’attendre indéfiniment la construction de parkings", avance-t-elle en annonçant la prochaine construction de quatre parkings-relais, à l’extérieur de la ville, d’ici 2026.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité