L’organisateur d’une manifestation de l'ultradroite à Annecy condamné à 1 500 euros d’amende

Ce vendredi 22 septembre, un homme proche de la mouvance nationaliste, a été condamné par le tribunal correctionnel d'Annecy pour avoir organisé une manifestation non déclarée, en mai dernier. Ce défilé d’ultradroite avait rassemblé une quarantaine de personnes et fait réagir plusieurs personnalités politiques.

Dans la soirée du 16 mai 2023, une quarantaine de personnes, vêtues de noir et pour certaines masquées, avaient défilé dans les rues du centre-ville d’Annecy, munis de flambeaux, ainsi que de drapeaux français et savoyards. Sur une vidéo, largement relayée sur les réseaux sociaux, on pouvait entendre les participants à ce rassemblement entonner "Les Lansquenets", un chant populaire dans les mouvements nationalistes français depuis la fin des années 1960 .

Cette manifestation non déclarée en préfecture, avait été condamnée par le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, mais aussi Jean-Luc Mélenchon ou encore François Astorg, le maire (EELV) d’Annecy qui avait déclaré : "Ce sont des images effrayantes qui rappellent un autre temps. On pourrait se croire en 1934 avec le bruit des bottes".

Condamné à 1500 euros d'amende

L’organisateur de ce défilé sauvage s'appelle Pierre Thivel et est âgé de 28 ans. Proche de la mouvance d’extrême droite, cet ingénieur en informatique domicilié à Annecy, a démissionné à la suite de cette accusation.

Ce vendredi 22 septembre, dans ses réquisitions, le vice-procureur de la République a demandé 1 800 euros d'amende, un stage de citoyenneté et une interdiction de port d'armes.

Le prévenu a finalement été condamné à 1 500 euros d’amende pour avoir organisé cette manifestation sur la voie publique sans autorisation. Cette peine est assortie d’une interdiction de manifester sur la voie publique pendant six mois et de détenir une arme pendant deux ans. Le prévenu a dix jours pour faire appel de cette condamnation.