La Haute-Savoie organisera les Mondiaux de cyclisme en 2027

Publié le

La décision a été annoncée jeudi par l'Union cycliste internationale, en marge des Championnats du monde à Wollongong, en Australie. La Haute-Savoie organisera les Mondiaux de cyclisme en 2027, qui regroupera 19 disciplines pendant deux semaines.

"Nous ferons de ces mondiaux une réussite sportive et populaire", s’est félicité Martial Saddier. Sur la scène du congrès de l’Union cycliste internationale (UCI), jeudi 22 septembre, le président du conseil départemental de la Haute-Savoie exulte.

La candidature, déposée avec le soutien de la région en février dernier a été retenue : c’est bien la Haute-Savoie qui organisera les Mondiaux de cyclisme du 11 au 26 septembre 2027. 

L'annonce a été faite lors du 191e congrès de l'UCI, à revoir dans la vidéo ci-dessous.

Pendant deux semaines, 19 disciplines seront représentées, dont certaines comme la piste junior, l’enduro, le cyclisme esport et le polo vélo, seront rajoutées par rapport aux Mondiaux de 2023. "Ce sont l’intégralité des disciplines du monde du vélo qui se dérouleront pendant deux semaines au même endroit, en Haute-Savoie", a précisé David Lappartient, président de l’UCI.

Également invité en Australie aux côtés de la délégation haut-savoyarde, Michel Callot, président de la Fédération française de cyclisme, s’est félicité qu’un "tel événement" soit confié à "un département exceptionnel par les terrains qu’il propose et par son engagement".

"Soyez assuré que vous pouvez compter sur notre engagement total pour faire des championnats une réussite et une fête, qui fédérera petits et grand autour des valeurs du vélo", a conclu Martial Saddier. 

Malgré le large sourire des porteurs du projet, l’organisation des Mondiaux de cyclisme en Haute-Savoie reste largement contestée, aussi bien dans le milieu associatif qu'au sein de la classe politique. 

L'organisation de l'événement implique la construction d'un vélodrome qui coûterait, à lui seul, 50 millions d'euros. Une dépense jugée "inutile" et "trop coûteuse" par les détracteurs de l’événement. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité