Pollution de l'air : 50 capteurs bientôt installés dans le Grand Annecy pour adapter la politique environnementale

Des capteurs vont être installés autour d'Annecy pour mesurer la pollution. Photo d'illustration. / © JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Des capteurs vont être installés autour d'Annecy pour mesurer la pollution. Photo d'illustration. / © JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

La communauté d'agglomération d'Annecy a entrepris d'installer cinquante stations de mesure. Des capteurs de pollution qui permettront d'avoir des informations chiffrées sur différents polluants, avec l'ambition d'adapter les politiques publiques au niveau local.

Par M.D. avec Marion Feutry

A quel point la métropole d'Annecy est-elle polluée ? Quelles sont les particules qui pullulent dans l'air ? Et quelles politiques faut-il mettre en place pour lutter contre ce fléau ? C'est à toutes ces questions que la communauté d'agglomération du Grand Annecy va tenter de répondre en faisant installer des stations de mesure de la qualité de l'air sur tout le territoire.

Quatorze sont déjà en activité dans le cadre du programme local pour la qualité de l'air, dont certaines à proximité des écoles primaires pour mesurer l'impact du trafic routier. "On se doute qu'il y a de nombreuses voitures qui passent, celles des parents qui amènent leurs enfants matin, midi et soir. On veut voir quoi l'impact de cette pointe de circulation", prévoit Thierry Girard, chargé de mission à la direction de l'environnement au Grand Annecy.

Comme tous les secteurs montagnards, l'agglomération annécienne se trouve confrontée à des problématiques de dégradation de la qualité de l'air "même si les sources de pollution n'y sont pas plus importantes qu'ailleurs", rapporte le Grand Annecy dans la présentation de son projet.
 
 

"Bénéfice sanitaire notable"


En période hivernale, les particules se retrouvent à stagner à basse altitude. Ces capteurs doivent donc servir à recueillir des données météo et identifier la nature de ces polluants : particules fines, dioxyde de carbone ou encore monoxyde de carbone. "On a six éléments que nous mesurons minute par minute, ajoute M. Girard. Ensuite, nous pouvons faire des traitements statistiques, principalement des moyennes."

D'ici un an, 50 stations de mesure seront installées pour faire évoluer les comportements, notamment en matière de circulation ou de chauffage au bois. L'objectif pour les élus de est d'arriver à une qualité de l'air "conforme aux attentes de la population" qui doit permettre "un bénéfice sanitaire notable". Selon une étude commandée par l'agglomération, une diminution des niveaux des particules les plus fines (PM2,5) à la valeur guide de l'OMS permettrait d’éviter près de 70 décès chaque année, soit un gain de 11 mois d'espérance de vie en moyenne à l'âge de 30 ans.
 

"Pour ça, il faut des chiffres, estime pour sa part Thierry Billet, vice président chargé du climat, de l'air et de l'énergie au Grand Annecy. Tant qu'on discute en l'air, les gens trouvent toujours une bonne excuse pour ne pas aborder la question. Là, on leur donne des éléments chiffrés, fiables et ensuite on mène des politiques bien adaptées au niveau local." Des petits capteurs vont donc se multiplier tout au long de ce projet expérimental qui doit durer deux ans. Les premiers résultats sont attendus en juin 2020.
 
Pollution : 50 capteurs bientôt installés autour d'Annecy pour adapter la politique environnementale

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus