Pulls, bonnets, manteaux, écharpes : en octobre, "Riders for Refugees" collecte des vêtements chauds pour les réfugiés

Ils sont snowboardeurs, champions de slopestyle ou freeriders et ils se mobilisent pour habiller chaudement les plus démunis et notamment les réfugiés. Pour la septième année, l'association annécienne "Riders for Refugees" appelle le grand public à vider ses armoires, jusqu'au 31 octobre.

9% des demandeurs d'asile en France résident en Auvergne-Rhône-Alpes, soit environ 8600 personnes, d'après l'Office français de protection des réfugiés et apatrides. Des réfugiés venus d'Afghanistan, du Pakistan, de Somalie ou encore de Côte d'Ivoire ou de Guinée.

Des hommes et des femmes qui ne disposent pas de vêtements adéquats pour supporter l'hiver dans notre région. Pour les aider, Riders for Refugees a lancé sa septième campagne hivernale de collecte d'habits chauds. L'initiative a été lancée par Danny Burrows, rédacteur pour un magazine de snowboard, après un passage dans la jungle de Calais.
 


"Un acte solidaire et environnemental"

L'association annécienne veut "faire le lien" entre les réfugiés et l'industrie de l'outdoor "qui se retrouve chaque année avec des produits invendus ou invendables" et avec le grand public qui a souvent "des vêtements anciens, passés de mode ou un peu abimés et qui terminent généralement leur vie dans la poubelle ou oubliés dans des placards", comme l'explique David Malacrida, le président de Riders for Refugees.

Pour Danny Burrows, il s'agit donc d'un "acte solidaire, mais aussi environnemental".

L'an dernier, plus de 12 000 articles chauds avaient ainsi été récoltés, pour un total de 250 mètres cube de vêtements rassemblés depuis la création de l'association.


65 points de collecte

Au fil des ans, le projet a pris de l'envergure et dispose désormais de 65 points de collecte en France, principalement en Isère, Savoie et Haute-Savoie mais aussi en Suisse, à Lyon ou à Clermont-Ferrand. Près de quinze marques de vêtements de montagne font également partie des partenaires.

Riders for Refugees se charge de collecter les habits et travaille ensuite avec des associations locales pour organiser la redistribution auprès des réfugiés.

Un grand tri des affaires aura lieu les 20 et 21 novembre. L'opération baptisée "Dans les cartons" réunit une cinquantaine de bénévoles qui sélectionnent les vêtements, les étiquettent et les mettent en cartons.  
 


Des ambassadeurs de la glisse


Et comme son nom l'indique, Riders for Refugees compte dans ses rangs de grands noms du monde de la glisse. En 2021, le freesurfeur basque Damien Castera a rejoint l'équipe d'ambassadeurs de l'association, aux côtés de Marion Haerty ou de Coline Ballet-Baz.

Victor Daviet a lui donné de sa personne, en faisant un strip-tease face caméra pour montrer tout ce qu'il est possible de donner. 

Ces professionnels de la glisse poursuivent ensuite leur accompagnement des réfugiés durant l'hiver, en proposant des initiations au ski lors d'un événement appelé "Snow for refugees". Il aura lieu en Haute-Savoie le 12 mars prochain, à Praz-sur-Arly.
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
réfugiés société ski sport stations de ski économie montagne