Près de 70 caravanes occupent illégalement le parking d'un collège à Cranves-Sales, en Haute-Savoie

Près de 70 caravanes occupent illégalement le parking du collège Paul Émile Victor à Cranves-Sales, en Haute-Savoie depuis ce vendredi soir. Une situation qui inquiète le maire de la ville car l'établissement doit accueillir une centaine d'élèves en périscolaire pendant ces vacances de la Toussaint.

Près de 70 caravanes se sont installées sur le parking du collège de Cranves-Sales, en Haute-Savoie, dans l’agglomération d’Annemasse, dans la nuit de vendredi à samedi 21 octobre. Selon le maire de Cranves-Sales, Bernard Boccard, (Divers Droite) : "Il s’agit du même camp présent au niveau de la zone commerciale d’Annemasse et qui s’est fait évacuer ce vendredi matin. Ce camp est là depuis plusieurs mois et se déplace de quelques kilomètres à chaque fois, on vit ça régulièrement sur notre territoire. Ce samedi 21 octobre après-midi, la constatation d’occupation illégale a été faite par les gendarmes et le préfet a été averti."
Cet élu déplore notamment les nuisances liées à l'installation de cette communauté itinérante sur sa commune : "Ils ont scié une barrière métallique pour entrer sur le parking du collège alors qu’il s’agit d’un établissement tout neuf. Ils ont fait des branchements sauvages un peu partout. Il ne respecte pas vraiment les lieux."

Bernard Boccard est d’autant plus inquiet que le collège accueille le périscolaire à partir de ce lundi et pendant toutes les vacances de la Toussaint : "On cherche un endroit pour les accueillir ailleurs. On doit replacer une centaine d'enfants."

Aucune aire d’accueil dans l’agglomération d’Annemasse

Pour Milo Delage, président de l’association France Liberté Voyage qui œuvre à la défense des droits des gens du voyage, il est impératif de nommer correctement les responsables de ces comportements : "Ces groupes sur Annemasse sont connus et il ne s’agit pas de gens du voyage. Il s’agit d’une communauté Rom, et ces familles créent un préjudice pour l'ensemble des personnes que l'on appelle "gens du voyage". D’autre part, ajoute Milo Delage, je comprends les élus et le préfet, mais ils devraient respecter leurs obligations."

Milo Delage fait référence au manque d’aires d’accueils dans l’agglomération d’Annemasse, pourtant obligatoire dans les villes de plus de 5 000 habitants depuis la loi Besson : "Il y en avait bien une avant, mais elle a été fermée pour travaux et n’a toujours pas rouvert", précise le maire de Cranves-Sales.
Avec les Alpes-Maritimes, la Haute-Savoie fait partie des départements en France qui possède le moins d’aires d’accueils pour les personnes itinérantes.

Les services de la mairie de Cranves-Sales assurent être en lien avec la préfecture de la Haute-Savoie pour procéder à une éventuelle évacuation du site occupé dans les prochains jours.