Haute-Savoie : la mairie de Chamonix et un alpiniste se partagent le trésor des Bossons et les 150 000 euros de pierres précieuses

Publié le
Écrit par Antoine Belhassen
Les nombreuses pierres précieuses ont été retrouvées, en 2013, dans une boîte métallique sur la glacier des Bossons, au-dessus de Chamonix.
Les nombreuses pierres précieuses ont été retrouvées, en 2013, dans une boîte métallique sur la glacier des Bossons, au-dessus de Chamonix. © Jean-Pierre Clatot/AFP

Huit ans après la découverte du trésor des Bossons, la mairie de Chamonix et l'alpiniste à l'origine de la trouvaille ont pu se partager les 150 000 euros de pierres précieuses, mardi 30 novembre. Le partage des pierres marque le dénouement d'une histoire longue de plus de 50 ans.

Huit ans après la découverte du trésor des Bossons et un long processus administratif, l'alpiniste savoyard, qui avait découvert des centaines de pierres précieuses en 2013, et la mairie de Chamonix ont enfin pu se partager le butin. Ce mardi 30 novembre, après un inventaire des 648 carats de pierres précieuses, les deux parties se sont séparés le magot, comme le prévoit l'article 716 du Code civil.

La loi l'exige : "Si le trésor est trouvé dans le fonds d'autrui, il appartient pour moitié à celui qui l'a découvert, et pour l'autre moitié au propriétaire du fonds." Or, le "fonds" dans cette affaire est le glacier des Bossons, rattaché à la municipalité de Chamonix, et où a été retrouvé, en 2013, une valise pleine de d'émeraudes, de saphirs et de rubis.

Une histoire entre l'Inde et Chamonix

L'alpiniste savoyard, à l'origine de cette découverte, s'était rapidement rendu à la gendarmerie. Il y avait fait part de sa découverte. À l'intérieur de la boîte métallique, des centaines de pierres soigneusement rangées avec des inscriptions, des noms, des dates et une suspicion de provenance : l'Inde.

Ce trésor serait d'un vestige du crash d'un avion d'Air India, le Kangchenjunga, le 24 janvier 1966. Le Boeing 707, qui effectuait la liaison Bombay-New York, s'est écrasé à environ 4 750 mètres d'altitude sur le massif du Mont-Blanc, faisant 117 morts. Aucun passager n'a survécu. Près de cinquante ans plus tard, la fonte du glacier pendant l'été a permis de recracher la précieuse valise.

Le trésor, évalué à 150 000 euros, a été l'objet de nombreuses convoitises. Il a fallu un long travail d'enquête afin de s'assurer que toutes étaient infondées. En décembre 2020, la commune a été informée qu'aucun héritier n'a été retrouvé"J'espère voir le bout du tunnel et je ne regrette pas d'avoir été honnête", confiait alors l'alpiniste anonyme.

Le trésor exposé

Ces derniers jours, le trésor a pu sortir de son coffre-fort tenu secret, au terme de ce long processus de vérification, pour être évalué au musée des cristaux de Chamonix. Toutes les pierres devront y être exposées : "On est très heureux. On va pouvoir faire une belle valorisation historique. Tous les visiteurs du musée pourront admirer le geste qu'il a fait", a confié le maire de la ville sur France 2.

Le public pourra admirer cette découverte dès le samedi 18 décembre prochain, pour sa réouverture.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.