La terre a tremblé à Chamonix, plus d’une centaine de séismes dans le canton suisse du Valais en moins de deux jours

Image d'illustration de Sion, dans la vallée du Rhône dans le canton Suisse du Valais. / © Fabrice COFFRINI / AFP
Image d'illustration de Sion, dans la vallée du Rhône dans le canton Suisse du Valais. / © Fabrice COFFRINI / AFP

La terre tremble à nouveau dans le canton suisse du Valais et les secousses s’enchainent. Depuis le début de la semaine, pas moins d’une centaine de secousses ont été ressenties autours de Sion. Aucuns dégâts recensés mais cette concentration est pour le moins inhabituelle.

Par Martin Vanlaton

Dans la nuit de mardi 5 à mercredi 6 novembre, la terre a tremblé dans la vallée de Chamonix. Selon le réseau national d'observation de la sismicité (RENASS), la secousse de magnitude 2.7 s'est produite vers 00h15 à Sallanches-Chamonix. Aucun dégât n'est à recenser. Dans le canton suisse du valais, les secousses s'enchainent depuis deux jours.
 

Le Valais tremble depuis le début de la semaine


Ce mercredi matin, la terre tremble à nouveau dans le canton suisse du Valais. Un premier séisme de 2,9 sur l’échelle de Richter a eu lieu à 05h02 à Zermatt. Deux heures plus tard, à 07h18, une secousse de magnitude 1.9 a été enregistrée à quelques kilomètres du col du Sanetsch. Deux tremblements de terre qui s’ajoutent à une longue liste recensée par le Service Sismologique Suisse depuis le début de la semaine. Plus de 100 secousses ont été enregistrées depuis deux jours dans cette région.

Parmi les 100 tremblements de terre, "12 de ces secousses avaient une magnitude de 2.5 ou plus et ont été ressenties par la population, en particulier entre Sion et Sierre" indique le Service Sismologique Suisse à l’ETH de Zurich (SED) sur son site internet. Les quatre secousses les plus fortes, de magnitude située entre 3.0 et 3.3 ont été ressenties jusque dans l’Oberland Bernois, sans toutefois faire de dégâts.
 
 

Une concentration inhabituelle


En Suisse, ces essaims de séismes sont assez fréquents. Mais le SED indique qu’il est rare d’observer une telle concentration spatiale et temporelle de séismes ressentis en l’espace de quelques jours. Néanmoins, impossible de faire des prévisions pour les jours qui viennent. "Il faut compter avec une probabilité de 5 à 10 % que des séismes sensiblement plus forts se produisent dans les jours à venir" explique l’institution.

Le Valais est le canton suisse le plus exposé aux tremblements de terre. Les séismes de ces derniers jours se sont produits sur une zone de faille bien connue qui s’étire parallèlement à la vallée du Rhône au sud des Diablerets et du Wildhorn. C’est d’ailleurs à cet endroit précis que le 25 janvier 1946 s’était produit le dernier séisme ayant entrainé des dégâts importants en Suisse, de magnitude 5.8 sur l’échelle de Riechter. D'après les données du SED, un séisme comme celui-là se produit en moyenne tous les 100 ans.

Depuis le 1er janvier 2019, le SED a recensé par moins de 1308 séismes en Suisse.
 

Le séisme du 25 janvier 1946 en chiffres

La nuit est déjà tombée sur Sierre enneigée. Ce vendredi soir, il est 18h32 lorsque le sol a été secoué pendant quelques secondes. Les habitants se ruent dehors, par crainte de voir leurs habitations s'effondrer. Quelques toits s'écroulent, des routes sont coupées dues aux avalanches et aux chutes de pierre. Une coupure d'électricité d'une dizaine de minutes plonge le village de Sierre dans le noir complet.

Le séisme, de magnitude 5.8, a de lourdes conséquences : 4 morts, 3500 bâtiments endommagés.

Si une telle réplique venait à se produire au même endroit aujourd'hui, les conséquences seraient d'autant plus désastreuses que la densité de population a formement augmenté depuis 70 ans. D'après le SED, l'amplitude des ondes sismiques pourrait être dix fois plus grande aujourd'hui, entraînant de fait beaucoup plus de victimes.

Sur le même sujet

Les + Lus