• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Grand débat national. La question des territoires “oubliée” selon l'association des maires ruraux de la Haute-Savoie

Dans certaines mairies, des cahiers de doléances ont été installés en prévision du grand débat national / © COURBE / Maxppp
Dans certaines mairies, des cahiers de doléances ont été installés en prévision du grand débat national / © COURBE / Maxppp

L’association des maires ruraux de la Haute-Savoie ne cautionne, pas en l'état, le débat public proposé par le gouvernement Macron en réponse au mouvement des gilets jaunes. Elle regrette que la question des territoires ne soit pas prise en compte dans les grands thèmes retenus.
 

Par AH

L’association des maires ruraux de la Haute-Savoie s’est émue de constater que la question des territoires ne faisait pas partie des 4 thèmes retenus pour le grand débat national promis par le gouvernement Macron en réponse au mouvement des gilets jaunes. En réaction, elle refuse de cautionner le débat et estime que c'est aux services de l'Etat de l'organiser.

C’est la grande proposition de sortie de crise annoncée par Emmanuel Macron le 10 décembre dernier. Un grand débat national pour donner la parole aux Français sur l'élaboration des politiques publiques qui les concernent et calmer la colère des gilets jaunes.

Quatre thèmes ont été retenus :

- La transition écologique
- La fiscalité
- La démocratie et citoyenneté
- L’organisation de l’Etat et des services publics

Une liste incomplète selon l'association des maires des communes rurales de la Haute-Savoie. Il manque, selon elle, la question des territoires.

" Il importe que les communes rurales fassent entendre leurs inquiétudes et leurs attentes dans une France à deux vitesses où la fracture territoriale ne cesse de s'aggraver " précisent la sénatrice haut-savoyarde Sylviane Noël et le président de l’association des maires ruraux, Christophe Fournier, dans un communiqué.

L’association a donc lancé une grande consultation le 4 janvier auprès des maires des 242 communes de moins de 3500 habitants du département.

Elle veut recueillir leurs doléances et propositions d'élus de terrain.













 

Sur le même sujet

Drôme: La visite de JM Blanquer dans le Diois

Les + Lus