Haute-Savoie : un nouveau schéma d'accueil des gens du voyage pour "diminuer fortement" les occupations illicites

La préfecture et le Département de la Haute-Savoie se sont mis d'accord sur un nouveau "schéma d'accueil et d'habitat des gens du voyage", prévoyant plusieurs mesures de 2019 à 2025. Parmi elles, la sédentarisation de 150 familles pour limiter les occupations illicites de terrains.
La problématique de l'accueil des gens du voyage fait l'objet d'un nouveau "schéma départemental" en Haute-Savoie. Le préfet et le Département ont approuvé un nouveau plan prévoyant notamment la sédentarisation de 150 familles "dont celles pour lesquelles le besoin est considéré comme urgent". L'objectif affiché : "diminuer fortement" les occupations illicites de terrains.

En Haute-Savoie, 282 familles en attente de sédentarisation ont été identifiées, moins de la moitié d'entre elles devraient donc bénéficier d'hébergements durables sur des terrains familiaux locatifs ou d'habitats adaptés d'ici 2025. Le reste de ces familles devraient accéder à la sédentarisation d'ici 12 ans, avant 2030.

Actuellement, le département compte 15 aires pérennes offrant une capacité de 480 places-caravanes. Cent places supplémentaires vont être créées avant 2023 sur plusieurs communes. Les aires d'accueil de Passy et Annemasse vont être respectivement étendues de 10 et 12 places. Et de nouvelles aires vont être créées à Fier et Usses (10 places), sur la communauté de communes des 4 rivières (30 places), sur le Grand Annecy (15 places) et sur la communauté de communes des sources du lac d’Annecy (20 places).

 

Limiter les occupations illicites


A noter également que le département compte une "aire de grand passage" fixe à Allinges. Ces terrains sont destinées à l'accueil des gens du voyage se déplaçant à l'occasion de rassemblements traditionnels ou occasionnels. Deux nouvelles aires d'une capacité de 150 places chacune vont être créées en 2021 et 2022, l’une sur l’arrondissement de Saint-Julien-en-Genevois et l’autre sur l’arrondissement d’Annecy.
 
Parmi les autres objectifs de ce schéma, certaines mesures vont se poursuivre "en matière d’éducation, d’accès aux soins, aux droits et d’insertion économique". L'objectif affiché de ce plan : réduire les occupations illicites de terrains qui ont fait grincer des dents les élus locaux il y a quelques mois. En août 2018, 12 maires de l'agglomération d'Annemasse publiaient un communiqué pour dénoncer les "installations illicites" de gens du voyage sur leur commune, dénonçant les "occupations illégales" de terrains et les "dégradations". Des installations qui coûtent de l'argent "au contribuable" selon eux.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gens du voyage société politique