Haute-Savoie. Le passage à niveau de Ville-la-Grand traversé par des centaines d'élèves chaque jour... gare aux trains !

Passage à niveau de Ville-la-Grand en Haute-Savoie / © France 3 Alpes
Passage à niveau de Ville-la-Grand en Haute-Savoie / © France 3 Alpes

Attention danger ! Le passage à niveau de Ville-la-Grand en Haute-Savoie est situé à quelques dizaines de mètres d'un établissement scolaire. Chaque jour, des centaines de collégiens et lycéens le traversent or le trafic est de plus en plus dense sur la voie avec le passage du Léman Express.
 

Par Anne Hédiard


Toutes les heures, le Léman Express qui relie Evian à Genève traverse le passage à niveau de Ville-la-Grand en Haute-Savoie. Un passage à niveau particulièrement sensible puisqu'il se trouve à une centaine de mètre d'un groupe scolaire. Des centaines de collégiens et lycéens le traversent donc chaque jour et prennent parfois des risques inconsidérés. La SNCF a mené une opération de sensibilisation mais le directeur de l'établissement n'est pas entièrement convaincu.
 

Anaïs, une élève de seconde du lycée St François l'admet. Quand elle était en quatrième, elle prenait des risques chaque jour. Elle traversait en courant la voie ferrée de Ville-la-Grand au moment de la fermeture des barrières pour ne pas louper le bus qui devait la ramener chez elle après les cours. Elle n'est pas la seule à avoir pris des risques inconsidérés ces dernières années. 1500 élèves traversent chaque jour les voies ferrées pour aller en cours ou rejoindre leur bus.

Et avec l'arrivée du Léman Express, le nouveau RER transfrontalier qui relie Evian à Genève, "le danger a été multiplié par 8" estime le directeur du lycée.
 

Pour que les élèves prennent la mesure du danger, la SNCF a mené une opération de sensibilisation avec la diffusion d'un film choc intitulé "Ne devenez pas le cauchemar d'un autre".
 

Sur ce passage à niveau, SNCF Réseau a décidé d’expérimenter un nouveau type de filets sous barrières afin d’empêcher les piétons ou les cyclistes de passer dessous.

De son côté, le chef d'établissement a changé les horaires des cours pour que les élèves n'aient plus à courir pour attraper leur bus. Mais il estime que ces mesures sont insuffisantes. 

"C'est pas normal que ce passage à niveau reste en action (...) qu'est ce qu'on attend ? Un accident ?" s'indigne Guenaël Morio qui réclame, avec les parents d'élèves la création d'un passage souterrain.
 
A Ville-la-Grand, tout le monde garde à l'esprit le drame d'Allinges. Le 2 juin 2008, une sortie scolaire a tourné au drame. Sept collégiens ont été tués et 25 blessés dont certains grièvement lorsqu'un train a percuté leur car au passage à niveau de mésinges, à Allinges.









 

Sur le même sujet

Les + Lus