Huit repreneurs potentiels pour les sites de Ferropem en Isère et en Savoie, selon Jean Castex

Publié le
Écrit par France 3 Alpes avec AFP

Jean Castex a plaidé ce mercredi 29 septembre pour la recherche de "mesures alternatives à l'arrêt d'exploitation" de deux usines de Ferropem en Isère et Savoie. Il affirme que huit repreneurs potentiels s'étaient par ailleurs déjà manifestés.

Le Premier ministre était interpellé au Sénat par le président du groupe écologiste Guillaume Gontard sur ce dossier sensible, qui menace 357 emplois répartis entre le site de Clavaux (Isère) et La Léchère (Savoie).

 "Nous vous demandons de suspendre le PSE (plan de sauvegarde de l'emploi), d'investir dans Ferropem et au besoin de recourir à la nationalisation temporaire des sites" spécialisés dans la production de silicium, a exhorté M. Gontard.

 "Il faut trouver avec la direction de ces entreprises et avec l'actionnaire Ferroglobe (...) des mesures alternatives à l'arrêt d'exploitation de ces deux usines", a répondu M. Castex, soulignant que "la filière du silicium en France" était "stratégique à plusieurs titres".

Selon le chef du gouvernement, l'État a "fait plusieurs propositions aux dirigeants de Ferropem afin de leur permettre de renforcer la compétitivité des sites, en mobilisant différentes mesures de soutien", notamment dans le cadre du plan de relance.

 "Ces propositions font l'objet d'échanges très approfondis avec l'entreprise", a-t-il relevé.

En parallèle, "le processus de recherche de repreneurs potentiels se poursuit" avec "à ce stade la manifestation de huit marques d'intérêt potentielles", a annoncé le chef du gouvernement, en vantant l'implication dans ce dossier de la ministre de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher.

Le devenir des usines du groupe américano-espagnol a pris un tour politique depuis l'annonce le 30 mars d'une importante restructuration impliquant la fermeture de deux des six usines françaises, pour un "défaut de compétitivité".

Le chef de file de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon a suggéré à Emmanuel Macron de réquisitionner les deux sites, tandis que le président LR de la région Rhône-Alpes avait accusé l'état d'inaction sur ce sujet.

De son côté, Yannick Jadot fera jeudi à La Léchère son premier déplacement officiel de campagne, en tant que candidat EELV à la présidentielle.