Inventer demain : Préserver nos ressources

Depuis fin août, nous vous avons présenté les 60 entrepreneurs du concours Inventer demain.Trois grands axes se sont dessinés au fil des diffusions. Le premier concerne l'exploitation et l'économie des ressources naturelles. A voir à 9h50.

Par Kathleen Garon

La lumière, la terre, l'eau... les grandes quêtes de l'homme ne s'éloignent jamais vraiment des éléments. Mais dans notre histoire moderne la notion d'économie a pris une place prépondérante. L'équilibre est fragile entre le respect de la nature et le recours à des ersatz chimiques ou polluants.
Les solutions reposent fréquemment sur des postulats très simples mais leur mise en place requiert une bonne dose d'ingénuosité qui ne manquent pas à nos inventeurs.

  • L'éclairage public représente en moyenne 40 % des consommation énergétique des collectivités publiques. Rico Kramer a ainsi réfléchi sur un réseau d'éclairage public à la demande. Les lampadaires à led se déclenchent au passage des véhicules ou des piétons. Cette invention pourra bien évidemment s'adapter à d'autres univers.

  • Autre problématique certes moins sexy mais tout aussi primordiale : les boues des stations d'épuration. 5 millions de tonnes sont produites en France chaque année. Face au risque sanitaire et aux nuisances des boues, Marcel Naas a inventé un séchoir solaire, rapide et propre.

  • L'eau est au coeur de la vie et ce n'est pas une ressource inépuisable. Jean-Claude Rey a mis au point des bacs de culture autonomes en eau que l'on peut agencer en étages sur un balcon, une terrasse ou le toit plat. Chacun produit ce qu'il mange.
Retrouvez ici le portrait des 60 inventeurs

A suivre

  • mardi 1er décembre à 9h50 - Innover pour mieux vivre
  • Jeudi 3 décembre à 9h50 : aux frontières du réel
  • vendredi 4 novembre à 9h50 : émission avec les 6 finalistes

A lire aussi

Sur le même sujet

cannabis et jeunes

Les + Lus