Biathlon. L'équipe de France, portée par Anaïs Chevalier-Bouchet, deuxième du relais féminin

Publié le Mis à jour le

Pour le premier relais de la saison, l'équipe de France féminine, composée d'Anaïs Bescond, d'Anaïs et de Chloé Chevalier et de Justine Braisaz-Bouchet, a terminé deuxième, à Kontiolahti, ce samedi 5 décembre. Elles ont été devancées par les Suédoises.

Premier relai, premier podium pour l'équipe de France. Composé d'Anaïs Bescond, d'Anaïs Chevalier-Bouchet, de Chloé Chevalier et de Justine Braisaz-Bouchet, le relais féminin français a terminé deuxième derrière la Suède à Kontiolahti (Finlande). Sur le podium, les Bleues seront également au côté de l'équipe d'Allemagne.

 

Après un premier relais mal terminé par la Jurassienne Anaïs Bescond, l'Iséroise Anaïs Chevalier-Bouchet, deuxième du sprint jeudi, a parfaitement remis l'équipe de France sur selle, lui permettant de prendre la tête après le deuxième passage. Elle est d'ailleurs celle qui a le mieux skié de son groupe.

Poursuite dimanche

Sa soeur Chloé a longtemps résisté à la pépite suédoise, Elvira Oeberg, avant de craquer quelque peu et de transmettre le dernier relais à Justine Braisaz-Bouchet avec 10 secondes de retard. Un écart que la biathlète, née à Albertville, et membre du club des Saisies, n'est pas parvenue à combler. Elle n'est d'ailleurs pas passée loin d'effectuer un tour de pénalité, ayant épuisé deux de ses trois pioches en réserve.

  Deuxièmes de ce relais inaugural, les Françaises peuvent être satisfaites. Anaïs Chevalier-Bouchet a confirmé ses belles dispositions du moment. Sa soeur, Chloé, a elle tenu la dragée haute à une des meilleures skieuses du circuit. Et Justine Braisaz-Bouchet, en difficulté en ce début de saison, a effectué un tir couché intéressant, tout comme Anaïs Bescond. De quoi les rassurer, à la veille de la poursuite, qui aura lieu ce dimanche 6 décembre. Une course où Chevalier-Bouchet jouera la victoire : elle s'élancera en deuxième position.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité