Coronavirus - Grenoble : stationnement gratuit, plateforme d'entraide citoyenne, les mesures annoncées par Eric Piolle

Le maire de Grenoble, Eric Piolle. / © Bernard Ciancia /Wostok Press / MAXPPP
Le maire de Grenoble, Eric Piolle. / © Bernard Ciancia /Wostok Press / MAXPPP

Lundi 16 mars à 20h, le chef de l'Etat a annoncé un report du deuxième tour des élections municipales à une date indéterminée et un confinement des Français à partir de mardi 17 mars, à midi. A Grenoble, Eric Piolle assure mettre tout en oeuvre pour contrer l'épidémie de coronavirus.

Par SMl

La rumeur d'un confinement à "l'italienne" pour lutter contre le coronavirus courait depuis quelques jours, la voilà désormais officielle : les Français doivent, avant midi, mardi 17 mars, se cloîtrer à leur domicile, pour quinze jours au minimum. 

"Seuls doivent demeurer les trajets nécessaires pour aller faire ses courses, pour aller travailler et faire un peu d'activité physique mais sans retrouver des amis. Toutes les entreprises doivent s'organiser pour faire appliquer le travail à distance. Toutes infractions à ces règles seront sanctionnées", a déclaré le chef de l'Etat.
 

Emmanuel Macron, solennel, l'a annoncé ce lundi 16 mars à 20 heures dans son allocution télévisée. Cette décision intervient en raison de l'ampleur de l'épidémie de coronavirus, qui a déjà contaminé 617 personnes en Auvergne-Rhône-Alpes, fait 127 morts en France, et continue de se propager de manière exponentielle. 


Eric Piolle "ne transigera pas"

A Grenoble (Isère), le maire de la ville, Eric Piolle, a assuré mettre tout en oeuvre pour contrer l'épidémie galopante, lors d'une conférence de presse diffusée à 21h. "Grenoble semble moins contaminé que d’autres territoires, saississons cette chance. Nous devons être deux fois plus rapide, deux fois plus audacieux. Il en va de notre santé et de notre sécurité, je ne transigerai pas", a-t-il lancé, martial.
 

Pour faire face à la menace, à l'échelle de la ville, tout un arsenal de mesures sera mis en place. Objectif : ne pas épuiser le stock de lits d'hôpitaux, "notre trésor de guerre".

Parmi ces mesures : 

• La mobilisation des 4000 agents de la ville, qui assureront le fonctionnement du plan de continuité d'activité (maintien de la police, de la propreté urbaine...) décidé ce lundi matin. Ils aideront également dans les EHPAD et en téléphonant au fichier de personnes âgées et fragiles.
• Le lancement d'une plate-forme d'entraide entre citoyens pour aider les plus fragiles comme son voisin ou sa voisine de pallier.
• La cuisine centrale de la ville, habituellement dédiée aux cantines des élèves, sera maintenue en activité pour cuisiner des repas pour les personnes les plus précaires.
• L'accès aux douches municipales sera renforcé et gratuit.
• Lancement du premier festival en ligne, "Fêtes comme chez vous", cette semaine : les oeuvres des bibliothèques, de la Numothèque, du Festival du court métrage, les archives du Cinéma de Montagne pourront circuler gratuitement sur une page dédiée.
• Le stationnnement résidentiel et visiteur sera gratuit jusqu'à la fin des mesures de confinement.
• La ville maintiendra son soutien financier aux événements annulés, dès lors que les dépenses ont déjà engagées.
• L'économie locale sera soutenue.
• Pour les enfants des personnels soignants, des policiers, des gendarmes et des pompiers, une garderie sera maintenue.
 
 

Les élections municipales reportées

Au vue de la situation sanitaire, le second tour des élections municipales, qui devait se tenir dimanche 22 mars, sera finalement reporté à une date indéterminée, afin de ne pas exposer davantage les électeurs au Covid-19.

Au niveau national, d'autres mesures seront détaillées dans la soirée concernant l'aide au secteur de santé - qui recevra, dans les 25 départements les plus touchés, des masques dès mardi soir - mais également aux entreprises, avec un report des charges fiscales et sociales. Des fonds de solidarité pour les artisans et indépendants seront également mis en place.


"Nous sommes en guerre"

Le projet de loi pour entériner ces mesures sera présenté mercredi 18 mars devant le conseil ministre et sera soumis au parlement jeudi. 

"Nous sommes en guerre, a martelé Emmanuel Macron. Nous gagnerons."
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus