Elections départementales 2021 : en Isère, quels enjeux et qui sont les candidats dans votre canton ?

Voici la liste des candidats aux élections départementales dans votre canton en Isère. Le scrutin se tiendra les 20 et 27 juin. France 3 Alpes fait le point sur les forces en présence et les enjeux.

Le scrutin des élections régionales et départementales se tiendra les 20 et 27 juin 2021. (Illustration)
Le scrutin des élections régionales et départementales se tiendra les 20 et 27 juin 2021. (Illustration) © ALAIN JOCARD / AFP

Après la déroute de 2015, la gauche a resseré ses rangs en Isère en vue des élections départementales des 20 et 27 juin. Il suffit au "Printemps isérois", liste d'union de la gauche et des écologistes, de reprendre trois cantons en plus de ceux sauvés lors des dernières élections pour remporter la présidence du département. Une hypothèse envisageable, si les quelques candidatures dissidentes ne renversent pas la vapeur.

Reste que le nord du département est fortement marqué à droite, favorisant la majorité sortante Les Républicains et son président Jean-Pierre Barbier. C'est donc dans la métropole de Grenoble que cette élection devrait se jouer. Qui sont les candidats en lice dans votre canton ? Consultez notre liste ci-dessous avec la liste des binômes et les enjeux, territoire par territoire.

 

Canton 1 - Bièvre (Bressieux, Roybon, Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs, Saint-Siméon-de-Bressieux)

Canton du président sortant, la Bièvre concentre des enjeux de taille en vue des prochaines élections départementales. La question de l'aménagement et du dynamisme du territoire après l'abandon du projet de Center Parcs de Roybon devrait figurer au menu des débats, tout comme l'avenir et la gestion de l'aéroport.

Les candidats

 

Canton 2 - Bourgoin-Jallieu (Nivolas-Vermelle, Sérézin-de-la-Tour)

Proche de Xavier Bertrand, directeur de campagne de François Fillon en 2017 et maire Les Républicains de Bourgoin-Jallieu, Vincent Chriqui (LR) est candidat à sa succession aux départementales dans son canton. Face à lui, l'un de ses adversaires aux élections municipales de 2020, Jean-Claude Pardal (LREM), mais aussi une élue d'opposition au conseil municipal Isabelle Renard (EELV).

Les candidats

 

Canton 3 - Chartreuse-Guiers (Les Abrets-en-Dauphiné, Entre-Deux-Guiers, Pont-de-Beauvoisin, Saint-Geoire-en-Valdaine, Saint-Pierre-de-Chartreuse, Saint-Pierre-d’Entremont)

Dans ce territoire de moyenne montagne, la question de l'avenir des stations de ski se pose plus que jamais à l'aube des élections départementales et régionales. L'économie du tourisme est l'un des moteurs, mais l'activité gagnerait à se diversifier. Le conseiller départemental et vice-président sortant André Gillet (DVD) ne se représente pas, après 51 ans de vie politique. Restent trois binômes déjà connus de la vie politique locale.

Les candidats

 

Canton 4 - Charvieu-Chavagneux (Chavanoz, Dizimieu, Pont-de-Chéruy, Tignieu-Jameyzieu, Villemoirieu)

Zone périurbaine, marquée par un score élevé de l'extrême-droite, où la mobilisation des "gilets jaunes" a connu un écho particulier. Les électeurs du canton de Charvieu-Chavagneux vont devoir choisir entre quatre binômes aux élections départementales. Parmi eux, le maire et conseiller départemental sortant Gérard Dezempte dont le septième mandat est en cours. Il fait face notamment à la députée LREM Cendra Motin qui l'avait emporté face à lui lors des élections législatives de 2017.

Les candidats

 

Canton 5 - Echirolles (Bresson, Eybens)

Sécurité et délinquance font partie des sujets récurrents dans ce canton du sud de la métropole grenobloise. Un canton marqué par la dissidence dans les rangs de la gauche. La France insoumise y présente sa propre liste face au Printemps isérois, union de la gauche et des écologistes. Bien qu'encartée à La République en marche, Suzy Mavellia y est candidate sur la liste de la majorité départementale sortante, Pour l'Isère.

Les candidats

 

Canton 6 - Fontaine-Seyssinet (Claix, Seyssinet-Pariset, Seyssins)

C'est l'un des cantons qui pourrait basculer à droite. Dans ce territoire de la métropole grenobloise, aucun conseiller départemental sortant ne se représente. C'était un engagement de Guillaume Lissy, entretemps élu maire de Seyssinet-Pariset aux municipales de 2020. La bascule de Fontaine du PCF vers le MoDem lors des dernières municipales va-t-elle avoir un impact sur le scrutin à venir ?

Les candidats

 

Canton 7 - Fontaine-Vercors (Corrençon-en-Vercors, Villard-de-Lans, Sassenage, Veurey-Voroize, Noyarey)

Dans ce territoire à cheval entre la métropole de Grenoble et une zone de moyenne montagne, la question de l'avenir des stations de ski se pose plus que jamais à l'aube des élections départementales et régionales. Aucun conseiller départemental sortant ne se représente. Et la bascule de Fontaine du PCF vers le MoDem lors des élections municipales de 2020 risque de jouer un rôle sur le résultat du scrutin départemental.

Les candidats

 

Canton 8 - Grand Lemps (Apprieu, Charavines, Chirens, Paladru, Virieu)

Remporté par la gauche en 2015, le canton a fait l'objet d'un brassage des étiquettes. Le conseiller départemental sortant Didier Rambaud (ex-PS) n'est désormais plus que suppléant pour le binôme de La République en marche. Sa colistière Sylviane Colussi, ancienne divers-gauche, se représente elle aussi sur la liste LREM.

Les candidats

 

Canton 9 - Grenoble 1 (Echirolles Ouest, avenue Esmonin, grands boulevards, cours de la Libération, voie de Corato)

C'est un canton très marqué à gauche où se présente un candidat qui pourrait prendre la présidence du Département en cas de victoire de sa liste. Benjamin Trocmé, astrophysicien, seul EELV sortant à se représenter, figure en binôme avec Sophie Roméra pour "Le Printemps isérois", union de la gauche et des écologistes.

Les candidats

 

Canton 10 - Grenoble 2 (Grenoble-Nord, cours Jean Jaurès, Berriat, Lafontaine, pont du Sablon, Fontanil-Cornillon, Mont-Saint-Martin, Proveysieux, Saint-Egrève, Saint-Martin-le-Vinoux, Sarcenas)

Là aussi, la gauche fait figure de favorite. La liste d'union de la gauche et des écologistes est portée par le fondateur de "Toutenvélo", Jérôme Cucarollo (EELV), et Eléonore Kazazian-Balestas (DVG), élue sur la liste de Laurent Amadieu à Saint-Egrève. A noter qu'une liste dissidente s'est formée autour du maire de Saint-Martin-le-Vinoux et président du SMMAG Sylvain Laval et sa colistière Sabrina Séghier, ancienne colistière d’Emilie Chalas (LREM) lors des Municipales, tous deux soutenus par Michel Destot. Ils sont soutenus par les deux conseillers départementaux sortants, qui ne se représentent pas.

Les candidats

 

Canton 11 - Grenoble 3 (Grenoble Sud, rue de l’Alma, places Condillac, Vaucanson, Docteur Martin, Gustave Rivet, cours Gambetta, rues Stalingrad et Déportés du 11-Novembre, avenues Marcellin-Berthelot, Arlequin, Bruyère, Marie-Reynoard)

La liste d'union de la gauche et des écologistes portée par Simon Billouet (LFI), professeur de mathématiques, et Pauline Couvent (EELV), ingénieure, fait figure de favorite. Elle fera notamment face à la liste de droite la liste "Pour l'Isère", formée de deux anciens colistiers d'Emilie Chalas (LREM) aux Municipales 2020 : Sandra Hamedi et Adam Thiriet.

Les candidats

 

Canton 12 - Grenoble 4 (centre-ville de Grenoble, quartiers Championnet et Caserne de Bonne)

La liste d'union de la gauche et des écologistes, favorite dans ce canton, est portée par la conseillère départementale sortante Amandine Germain (PS) - régulièrement citée comme candidate possible à la présidence du département en cas de bascule à Gauche - et Pierre-Didier Tchétché (Générations).

Les candidats

 

Canton 13 - Haut-Grésivaudan (Les Adrets, Allevard, Chapareillan, Froges, Goncellin, Theys, Le Touvet)

La droite l'avait emporté de peu face à la gauche lors du dernier scrutin départemental. La tendance peut-elle s'inverser cette année ? La majorité sortante sera portée par le binôme Martine Kohly (UDI), conseillère municipale à Allevard, battue lors des dernières municipales, et Christophe Borg (LR), maire de Pontcharra depuis 2014. La liste d'union de la gauche et des écologistes est elle composée de Florence Guesdon (Générations) et Franck Pourchon (EELV), ancien conseiller municipal au Touvet.

Les candidats

 

Canton 14 - Isle-d'Abeau (Saint-Jean de Bournay, Vaulx-Milieu, Villefontaine, Chèzeneuve)

Dans ce canton, la liste d'extrême droite avait fini en tête au premier tour des élections départementales en 2015, avant d'être défaite par celle de droite au second. Cette année, la majorité sortante est représentée par Cathy Simon (DVD), candidate malheureuse aux Municipales 2020 à l’Isle-d’Abeau, et Jean Papadopulo (DVD), président de la communauté de communes des portes de l’Isère (CAPI).

Les candidats

 

Canton 15 - Matheysine-Trièves (Avignonet, Clelles, La Mure, Gresse-en-Vercors, Laffrey, La Motte-d’Aveillans, Ponsonnas, Susville, Valbonnais)

Le canton avait été remporté par la droite en 2015. La majorité sortante est cette année représentée par Fabien Mulyk (UDI), également maire de Corps, et la sénatrice Frédérique Puissat. Pour la liste d'union de la gauche et des écologistes, les deux candidats sont Madeleine Douillet, maire de Saint-Martin-de-la-Cluze, et Fabrice Mauberret, professeur d’EPS.

Les candidats

 

Canton 16 - Meylan (Biviers, Corenc, Domène, Montbonnot-Saint-Martin, La Tronche, le Sappey-en-Chartreuse)

C'est l'un des cantons remportés par la droite en 2015 qui pourrait basculer à gauche lors de ce scrutin. Car lors des dernières élections municipales, Meylan a basculé à gauche, laissant entrevoir une possible poussée de la liste d'union de la gauche et des écologistes. C'est le binôme Dominique Escaron (DVD), maire du Sappey-en-Chartreuse, et Agnès Menuel (LR), conseillère municipale à Domène, qui représentera la majorité sortante. 

Les candidats

 

Canton 17 - Morestel (Les Avenières, Corbelin, Montalieu-Vercieu, Veyrins-Thuellin)

La droite l'avait finalement emporté face au RN en 2015, malgré leur confortable avance au premier tour. Pour représenter la majorité sortante, le maire de Creys-Mépieu Olivier Bonnard et la maire de Le Bouchage depuis janvier 2012, Annie Pourtier. Face à eux, une liste conduite par le Rassemblement national, une autre étiquetée divers extrême-droite et la liste d'union de la gauche et des écologistes.

Les candidats

 

Canton 18 - Moyen Grésivaudan (Bernin, Lumbin, Saint-Hilaire, Saint-Ismier, Sainte-Agnès, Saint-Nazaire les Eymes, Le Versoud, Villard-Bonnot)

Deux maires nouvellement élus vont porter la liste de la majorité départementale sortante, Annick Guichard à la Terrasse, et Christophe Suszillo au Versoud. Tous deux issus de la société civile. Face à eux notamment, la liste d'union de la gauche et des écologistes portée par Flavie Rebotier (PS) et Bernard Michon, maire de Revel pendant quatre mandats et président du groupe socialistes et apparentés au conseil départemental sortant.

Les candidats

 

Canton 19 - Oisans Romanche (Vizille, Bourg-d'Oisans, Chamrousse, Huez, La Morte, Vaulnaveys)

Alors qu'une partie du territoire fait figure d'ancien bastion communiste, le score du PCF y restait élevé lors des dernières élections départementales. Un ex-candidat du RN, Grégory Manoukian, mène la liste du Mouvement hommes animaux nature (MHAN) avec Sandrine Moser. Deux maires figurent également parmi les candidats : Guy Verney, maire (DVD) du Bourg d’Oisans, et Gilles Strappazzon, maire (PS) de Saint-Barthélémy de Séchilenne dont le cinquième mandat est en cours.

Les candidats

 

Canton 20 - Le Pont-de-Claix (Brié et Angonnes, Champ-sur-Drac, Jarrie, Saint-Georges-de-Commiers, Varces-Allières-et-Risset, Vif)

Vers une bascule à gauche au Pont-de-Claix ? L'hypothèse apparait probable, mais risque de souffrir de la désunion de la gauche. D'un côté, la liste d'union de la gauche et des écologistes "Le Printemps isérois" portée par deux candidats présentés comme des proches d'Eric Piolle. Et d'un autre, une liste divers gauche avec Céline Viola et Sam Toscano, premier adjoint au maire de Pont-de-Claix, Christophe Ferrari, qui a donc choisi de ne pas s’inscrire dans le cadre du Printemps isérois. Sans doute une énième séquelle de la guerre pour la présidence de la métropole en juillet 2020.

Les candidats

 

Canton 21 - Roussillon (Beaurepaire, Chanas, Sablons, Salaise-sur-Sanne)

La liste d'union de la gauche est portée par le maire (PCF) de Salaise-sur-Sanne, Gilles Vial, et Béatrice Moulin-Martin, première adjointe (DVG) à la mairie de Beaurepaire. Et du côté de la majorité sortante, le conseiller départemental Robert Duranton (DVD) se représente avec Christelle Grangeot, maire (DVD) de Bellegarde-Poussieu.

Les candidats

 

Canton 22 - Saint-Martin-d'Hères (Venon, Gières, Poisat)

Dans ce canton très marqué à gauche, le conseiller départemental sortant et maire PCF de Saint-Martin d’Hères, David Queiros, se représente avec le même binôme, Françoise Gerbier, ex-maire PCF de Venon. Problème, cette liste n'est pas du goût du PS et d'EELV qui s’insurgent contre un binôme 100% PCF. Une candidature dissidente de la gauche n'est donc pas à écarter.

Les candidats

 

Canton 23 - Sud Grésivaudan (Saint-Marcellin, Chatte, Pont-en-Royans, Saint-Antoine-l’Abbaye, Saint-Just-de-Claix, Vinay)

Sans étiquette en 2015 et aujourd'hui divers droite, Bernard Perazio, vice-président du conseil départemental, se représente sur la liste de la majorité sortante avec Imen de Smedt, adjointe à la mairie de Saint-Marcellin.

Les candidats

 

Canton 24 - Tour du Pin (Dolomieu, Saint-André-le-Gaz, Saint-Jean-de-Soudain)

Le conseiller départemental sortant et maire de la Tour-du-Pin Fabien Rajon (DVD) se représente pour la majorité sortante avec la maire DVD de Dolomieu Delphine Hartmann. Côté Rassemblement national, c'est la candidate malheureuse aux élections municipales 2020 à Bourgoin-Jallieu Nathalie Germain qui se présente en binôme avec Marc Magnoux.

Les candidats

 

Canton 25 - Tullins (Beaucroissant, Moirans, Rives, Vourey)

Ancien ministre, ancien président du département, actuel sénateur, le conseiller départemental sortant André Vallini se représente avec le même binôme, Amélie Girerd (PS), maire de Renage, pour l'alliance de la gauche et des écologistes "Le Printemps isérois". Delphine Nadjar-Arthaud (DVD) et Julien Stevant, maire DVD de Rives depuis 2020, se présentent pour la majorité sortante Les Républicains avec la liste "Pour l'Isère".

Les candidats

 

Canton 26 - La Verpillière (Chamagnieu, Heyrieux, Saint-Quentin-Fallavier, Satolas-et-Bonce)

C'est un canton où le Rassemblement national avait enregistré de très bons scores lors du dernier scrutin départemental en 2015. Le binôme LR élu au second tour, Damien Michallet, maire de Satolas-et-Bonce, et Aurélie Vernay, conseillère municipale à Roche, se représente cette année. 

Les candidats

 

Canton 27 - Vienne 1 (Chasse-sur-Rhône, Luzinay, Pont-Evêque, Septème)

La liste d'union de la gauche et des écologistes est portée par Erwann Binet, ancien député PS, potentiel candidat à la présidence du département en cas de victoire de la gauche, et Elise Hénaux-Varvier (EELV), ingénieure informatique. Et la liste de la majorité sortante est conduite par Martine Faïta (DVD), maire de Pont-Evêque, et Christophe Charles (DVD), maire de Luzinay.

Les candidats

 

Canton 28 - Vienne 2 (Estrablin, Eyzin-Pinet, Reventin-Vaugris, Saint-Maurice-l’Exil)

Patrick Curtaud (LR), vice-président sortant à la culture et au patrimoine, se représente sur la liste de la majorité sortante avec Isabelle Dugua, maire des Roches-de-Condrieu. Leur liste est en bonne position pour l'emporter face au RN et au Printemps isérois dont la liste est conduite par Paul Raguenes, élu municipal d’opposition aux Roches-de-Condrieu, et Myriam Thieulent (LFI), ancienne candidate aux élections législatives et aux Municipales à Vienne.

Les candidats

 

Canton 29 - Voiron (La Buisse, Coublevie, Saint-Etienne-de-Crossey, Voreppe)

Julien Polat, maire LR de Voiron et vice-président du conseil départemental, se représente sur la liste de la majorité sortante avec Anne Gérin (UDI), première adjointe au maire de Voreppe et vice-présidente sortante aux solidarités et à l’insertion. Face à eux notamment, sur la liste d'alliance de la gauche et des écologistes, une élue locale d'opposition, Fabienne Sentis, conseillère municipale divers gauche à Voreppe, et Thierry Blanchet, agriculteur à la Murette.

Les candidats

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections élections départementales 2021