Affaire de la « queue de loup » : les éleveurs manifestent devant la préfecture de Grenoble

Publié le
Écrit par Joane Mériot
Les éleveurs se sont rassemblés devant la préfecture de Grenoble pour apporter leur soutien à Jean-Marie Bernard - 5 octobre 2021
Les éleveurs se sont rassemblés devant la préfecture de Grenoble pour apporter leur soutien à Jean-Marie Bernard - 5 octobre 2021 © FTV - Jérôme Ducrot

Une centaine d'éleveurs s'est rassemblée ce mardi 5 octobre devant la préfecture de Grenoble pour apporter leur soutien à Jean-Marie Bernard, président du conseil départemental des Hautes-Alpes, convoqué devant la cour d'appel pour l'affaire de la queue de loup.

Ils étaient une centaine d'éleveurs ce mardi matin devant la préfecture de Grenoble pour soutenir Jean-Marie Bernard, le président du conseil départemental des Hautes-Alpes :  "Il s’est mouillé pour nous, donc on va se mouiller pour lui, pour le soutenir", nous a confié Cédric Fraux, éleveur de brebis. 

Ce mardi 5 octobre, Jean-Marie Bernard est convoqué par la Cour d’appel de Grenoble. Il est jugé pour avoir offert une queue de loup, un animal protégé, à l’ancienne préfète Cécile Bigot-Dekeyzer pour son départ en février 2020. Un geste pour manifester son opposition à la présence du loup dans les montagnes. En première instance, il avait été condamné par le tribunal correctionnel de Gap à 10.000 euros d’amende dont 5.00 euros avec sursis.

Les élèveurs profitent aussi de cet événement pour dénoncer une nouvelle fois la présence de l'animal dans les campagnes iséroises et réclamer des mesures : "Avant cette convocation, une manifestation est organisée par les Jeunes Agriculteurs et la FRSEA pour soutenir le président du conseil départemental mais aussi pour manifester leur désarroi face à la présence du loup dans les montagnes", avait expliqué Jérôme Crozat, de la FRSEA. 

A 13h, les éleveurs se retrouvent devant la Cour d'appel de Grenoble.

274 attaques de loups

De nombreux agriculteurs affirment subir des attaques de loup de plus en plus fréquentes sur leur troupeau. Selon les derniers chiffres communiqués par le DDT38 (Direction départementale des territoires en Isère), depuis le 1er janvier 2021, 274 attaques de loups ont été déclarées faisant près de 835 victimes toutes espèces confondues, ovins, bovins, equins, canins.  

Aujourd’hui, les éleveurs réclament principalement plus de tirs d’abattage de loups, plafonnés en France à 19% de la population estimée.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.